prémisse

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Du latin praemissa, sous-entendu sententia, proposition mise en avant, de prae, « en avant », et mittere, « envoyer » (→ voir mettre).

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
prémisse prémisses
/pʁe.mis/

prémisse /pʁe.mis/ féminin

  1. (Logique) (Dialectique) La majeure et la mineure d'un syllogisme, qui précèdent ordinairement la conclusion.
    • Si une des prémisses est particulière, la conclusion doit aussi être particulière ; et, si une des prémisses est négative, la conclusion doit aussi être négative. (Dumars, Œuvres t.V, p. 337)
    • La conclusion d'un syllogisme est contenue dans les prémisses, et c'est pourquoi on ne saurait accepter les prémisses et rejeter la conclusion sans contradiction. (Louis Rougier, Histoire d'une faillite philosophique: la Scolastique, 1925, éd.1966)
    • Quelle prémisse manque dans cet enthymème : je pense, donc je suis ?
  2. Toute proposition d'un énoncé d'où découlent des conséquences.
    • Le concept de l'homme et de sa place dans le monde propre à une société peut inciter à la poursuite de fins différentes, malgré l'emploi de moyens semblables à ceux qu'utilise une société partie de concept et de prémisses différents en ces matières. (P.J. Vatikiotis, L'Islam et l'État, 1987, traduction de Odette Guitard, 1992, p.80)
    • Les convictions premières sont les prémisses de la pensée de l'individu. (cet exemple illustre le risque de confusion avec prémices).

Synonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Homophones[modifier | modifier le wikitexte]