présider

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Verbe[modifier | modifier le wikitexte]

présider/pʁe.zi.de/ transitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Occuper la première place dans une assemblée, avoir charge d’y maintenir l’ordre, d’y donner la parole, de recueillir les voix et de proclamer les décisions qu’elle rend.
    • En ouvrant la séance, M. Hibon, président sortant, adresse ses remerciements pour le grand honneur, qui, dit-il, fut fait à un amateur de présider les travaux de la Société en 1936, puis il prie M. Allorge de lui succéder au fauteuil présidentiel. (Bulletin de la Société botanique de France, tome 84, page 1, séance du 8 janvier 1937)
    • (Absolument) Le doyen d’âge présidait et il préside mal, car il n’a pas l’habitude de présider.
  2. Occuper la première place, la place d’honneur dans les réunions mondaines.
    • Présider un dîner.
  3. (Intransitif) Avoir le soin, la direction, veiller à.
    • C'est lui qui présidait aux accouchements difficiles et, quand un nègre avait eu le bras arraché par un crocodile, il avait réussi l'amputation. (Georges Simenon, Le Blanc à lunettes, Gallimard, 1937. Ch. II)
    • C’est lui qui a présidé à la direction de tout l’ouvrage.
    • La raison préside à toute sa conduite. (Par extension)
  4. (Spécialement) (Intransitif) Protéger les activités humaines, en parlant des divinités de la mythologie.
    • Minerve présidait aux sciences, Cérès aux moissons.
    • Mars est le dieu qui préside aux combats.
    • Les muses ont présidé à la naissance d’Homère, de Virgile, etc.

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]