prévaricateur

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

(Siècle à préciser) Du latin praevaricator.

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin prévaricateur
/pʁe.va.ʁi.ka.tœʁ/
prévaricateurs
/pʁe.va.ʁi.ka.tœʁ/
Féminin prévaricatrice
/pʁe.va.ʁi.ka.tʁis/
prévaricatrices
/pʁe.va.ʁi.ka.tʁis/

prévaricateur /pʁe.va.ʁi.ka.tœʁ/

  1. Celui, celle qui prévarique.
    • Je serais un prévaricateur, si je faisais telle chose.
    • [S]i nous substituons l’irascibilité de l’amour-propre à l’énergie du patriotisme, les méfiances à la discussion, de petites passions haineuses, des réminiscences régulières à des débats réguliers, et vraiment faits pour nous éclairer, nous ne sommes que d’égoïstes prévaricateurs. (Mirabeau, Discours à l’assemblée nationale, 18 septembre 1789)

Adjectif[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin prévaricateur
/pʁe.va.ʁi.ka.tœʁ/
prévaricateurs
/pʁe.va.ʁi.ka.tœʁ/
Féminin prévaricatrice
/pʁe.va.ʁi.ka.tʁis/
prévaricatrices
/pʁe.va.ʁi.ka.tʁis/

prévaricateur /pʁe.va.ʁi.ka.tœʁ/

  1. Qui prévarique.
    • Un magistrat prévaricateur.
    • Il faut déployer la responsabilité physique, qui est, en dernière analyse, la plus sûre gardienne de la liberté : elle consiste dans la punition des fonctionnaires publics prévaricateurs. (Maximilien Robespierre, Discours devant le Corps Législatif, 10 mai 1793)


Références[modifier | modifier le wikicode]