pressentiment

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

De pré- et sentiment.

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
pressentiment pressentiments
/pʁe.sɑ̃.ti.mɑ̃/
ou /pʁɛ.sɑ̃.ti.mɑ̃/

pressentiment /pʁe.sɑ̃.ti.mɑ̃/ ou /pʁɛ.sɑ̃.ti.mɑ̃/ masculin

  1. Sentiment non raisonné et qui fait prévoir, craindre ou espérer quelque événement futur.
    • La jeune fille s’était jetée toute vêtue sur son lit, l’inquiétude la tenait éveillée, un secret pressentiment l’avertissait de se tenir sur ses gardes. (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, Éditions Amyot, Paris, 1858)
    • Au reste, ses pressentiments ne l’avaient pas trompée, à peine avait-elle fait vingt lieues, que son mari avait été pris d’une fièvre cérébrale. (Alexandre Dumas, Les Mille et Un Fantômes,)
    • Les bizarres pressentiments qui avaient si souvent agité Julie se trouvaient tout à coup réalisés. (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, 1832)
    • Nous trouvons ici de plus sombres pressentiments ; l’auteur se demande même si notre humanité atteindra sa véritable fin : […]. (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.VII, La morale des producteurs, 1908, p.326)
    • Le bruit, les allées et venues des gens m’alertèrent. J’accourus avec un funèbre pressentiment, sans toutefois penser à un malheur aussi terrible. (Jean Rogissart, Hurtebise aux Griottes, 1954, p. 19)
    • Le cœur en émoi, secouée de pressentiments inquiets, Zaheira se vêtit et gagna le village voisin sur un âne. (Out-el-Kouloub, Zaheira, dans Trois contes de l’Amour et de la Mort, 1940)

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]