printemps

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

De l’ancien français prins (« prime ») et de temps.
(Politique) Par analogie de Printemps des peuples (1848) et de Printemps de Prague (1968).

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Invariable
printemps
/pʁɛ̃.tɑ̃/
Un parc au printemps
Le Printemps de Giuseppe Arcimboldo

printemps /pʁɛ̃.tɑ̃/ masculin invariable

  1. L’une des quatre saisons de l’année, entre l’hiver et l’été. Dans l’hémisphère nord, le printemps astronomique s’étend du 7 février au 7 mai, l’équinoxe de printemps représentant le milieu du printemps. Le printemps météorologique (demi-saison se trouvant entre les saisons froide et chaude) comprend les mois de mars, avril et mai en France. Le printemps calendaire français, enfin, s’étend du 20 mars (équinoxe de printemps) au 21 juin (solstice d’été). Dans l’hémisphère sud, ce découpage correspond à la saison d’automne.
    • Le printemps polaire faisait déjà sentir en ce lieu sa modeste influence. La neige fondait peu à peu, et les nuits n’étaient déjà plus assez froides pour la glacer à nouveau. Quelques légères mousses, de maigres graminées, verdissaient çà et là, et de petites fleurs, presque incolores, montraient leur humide corolle entre les cailloux. (Jules Verne, Le Pays des fourrures, 1873)
    • Au printemps les sous-bois se tapissent des fleurs de Caltha palustris, Ranunculus Ficaria, Prímula elatíor dont la jaune monotonie s'égaie du bleu des Glechoma hederacea et Viola silvestris. (Gustave Malcuit, Contributions à l'étude phytosociologique des Vosges méridionales saônoises, les associations végétales de la vallée de La Lanterne, thèse de doctorat, Soc. d'édit. du Nord, 1929, p.149)
    • Quelques luzernières; le Sainfoin jette de-ci de-là, au printemps, une note gaie dans la monotonie des verts. (Josias Braun-Blanquet, Jean Susplugas, Reconnaissance phytogéographique dans les Corbières, Station internationale de géobotanique méditerranéenne et alpine, Montpellier, communication nº 61, 1937)
    • Gasbieha et sa mère passaient le printemps au Caire, l’été à Alexandrie, et suivaient fréquemment le Pacha à Hélouan, où il soignait ses rhumatismes. (Out-el-Kouloub, Zaheira, dans Trois contes de l’Amour et de la Mort, 1940)
    • Si je ne vieillis pas, gamin, c’est que je bois la sève des bouleaux au printemps. Ça dépure, ça fait pisser par pintes. (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, 1958)
  2. (Poétique) (Soutenu) (Familier) Pour indiquer l’âge d’une jeune personne : an.
    • Elle comptait quinze printemps, seize printemps.
  3. (Figuré) La jeunesse de quelqu’un ou le début de quelque chose.
    • Tout en procédant à sa toilette, elle parle toute seule, bavarde, gaie, animée, à cause qu’on est encore au printemps de la journée. (Henri Barbusse, L’Enfer, 1908)
    • Dans le printemps de sa vie. — Au printemps de son âge. — Profitons du printemps de nos jours.
  4. (Politique) Révolution libérale.
    • Alliée de Washington dans la région, poids lourd du monde arabe avec ses 81 millions d’habitants (10 fois plus que la Tunisie), l’Égypte est la clé de voûte de ce possible printemps arabe, ce mouvement de liberté, d’éclosion, tant espéré. (Alec Castonguay, Le printemps arabe, Le Devoir, 2011-01-29)

Synonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikitexte]

Expressions[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Adjectif[modifier | modifier le wikitexte]

Invariable
printemps
/pʁɛ̃.tɑ̃/

printemps /pʁɛ̃.tɑ̃/ invariable

  1. De la couleur vert lumineux et tendre comme le vert émeraude. #00FE7E

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Précédé
de hiver
Saisons Suivi
de été

Voir aussi[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]