prophète

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi Voir aussi : prophete

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Emprunté au latin propheta, lui-même emprunté au grec ancien προφήτης, prophếtês (« oracle », « devin », « interprète [des dieux] ») composé de πρό (« devant <le sanctuaire>», « avant <les événements>» → voir pro- et pro) et φημί (« dire »). [1]

[On peut rapprocher ce mot du latin profiteor (« dire publiquement », « révéler », « dévoiler ») qui a donné « professer », « professeur », etc.]

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
Masculin prophète
/pʁɔ.fɛt/
prophètes
/pʁɔ.fɛt/
Féminin prophétesse
/pʁɔ.fe.tɛs/
prophétesses
/pʁɔ.fe.tɛs/

prophète /pʁɔ.fɛt/ masculin

  1. (Religion) Personnage qui, par inspiration divine, prédit l’avenir, ou révèle aux hommes une vérité importante.
    • Les deux voies naturelles pour entrer au cabinet des Dieux et y prévoir le cours des destinées sont la fureur et le sommeil. Ceci est plaisant à considérer: par la dislocation que les passions apportent à notre raison, nous devenons vertueux; par son extirpation que la fureur ou l'image de la mort apporte, nous devenons prophètes et divins. (Montaigne,Essais,II, 12 Apologie de Raymond Sebond, 1595)
    • Ceux qui diront que les temps de ces crimes sont passés, (…) que les flammes des guerres de religion sont éteintes, font, ce me semble, trop d’honneur à la nature humaine. N’a-t-on pas vu de nos jours les prophètes des Cévennes tuer, au nom de Dieu, ceux de leur secte qui n’étaient pas assez soumis? (Voltaire, Correspondance, 1740, À Frédéric II, Roi de Prusse.)
    • Nous sommes obligés logiquement parlant, de considérer Nostradamus comme un excellent prophète, puisque tous les événements prédits dans ses Centuries se sont aussi parfaitement réalisés. ( Eugène Bareste, Nostradamus, 1840 p. 79)
    • La Moussotte ne se connaissait plus ; elle en oublia de se peigner, cassa de la vaisselle et se répandit par tout le village en imprécations dont l’énergie ne cédait en rien à celle des prophètes de la Bible. (Louis Pergaud, Le retour, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Dans les judaïsmes (non chrétiens), le messie […] n’est, au minimum, qu’un roi (humain) ou un grand prêtre (humain) recevant l’onction sacrale ; au maximum, il n’est qu’une sorte (humaine) de prophète travaillant, en tant que serviteur (humain) de Dieu, en tant que son subordonné (humain), au bon enchaînement des actes ultimes du grand accouchement de l’eschatologie. (Bernard Dubourg, L’invention de Jésus, tome II, « La fabrication du Nouveau Testament », Paris, Éditions Gallimard, 1989, p. 107)
  2. (Absolument) (Islam) Mohammed ou Mahomet , pour les musulmans.
    • Base d’une sorte de médecine coranique, la graine de nigelle, elle aussi recommandée par un hadith (une parole rapportée) du Prophète et réputée soulager les maux les plus divers, se décline en poudre ou en huile essentielle. (Bernadette Sauvaget, Halal est grand, dans Libération (journal), des 8 & 9 janvier 2011)
  3. (Par extension) Celui qui, par conjecture ou par hasard, annonce ce qui doit arriver.
    • Les araignées , les araignées sont les véritables prophètes de la nature, les véritables aiguilles de l'horloge atmosphérique. (Heinrich Zschokke‎, Le fugitif du Jura, ou le Grison : simple épisode des troubles de la Suisse en 1799, t.2, traduit de l'allemand par Adolphe Loève-Veimars, Paris, Charles Gosselin, 1829, p.103)
    • Je regrette d’avoir été si bon prophète.

Synonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikitexte]

Expressions[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Voir aussi[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]

  1. Anatole BaillyAbrégé du dictionnaire grec-français, 1901, Hachette