quinque

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Du latin quinque (« cinq »).

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

quinque /kɥɛ̃.kɥe/ masculin

  1. (Vieilli) (Musique) Jusque vers 1820, désignait un quintette, un morceau de musique à cinq parties.

Références[modifier | modifier le wikitexte]

Latin[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

De l’indo-européen commun *pénkʷe qui donne le grec ancien πέντε, pénte, l’hindi पाँच, pāñć (« cinq »), le slavon pętĭ (→ voir pět en tchèque), l'anglais five, etc.
Le Dictionnaire étymologique latin [1] explique :
quincunx
Quintus est pour *quinc-tus forme qui est restée dans le nom propre Quinctius et dans l’adjectif quinctilis (mensis), l’ancien nom du mois de juillet. De même quini est pour *quinc-ni. Sur la formation de quincunx → voir uncia et as. Pour marquer en abrégé dans les comptes la valeur d'un quincunx, on mettait le signe (mis en illustration). De là le nom de quincunx, « quinconce » donné a certaines plantations d'arbres. Dans la plupart des langues congénères, le nom de nombre « cinq » commence par la labiale /p/. Le nom propre samnite Pontius est le pendant du latin Quintius. Pompeius parait être une formation de même sorte. Le vieil irlandais a cóic et le breton pemp, il est probable qu'en latin et dans les langues celtiques, la consonne initiale a été influencée par la consonne de la seconde syllabe. Il s'est passé quelque chose de semblable pour le verbe coquere.

Adjectif numéral[modifier | modifier le wikitexte]

quinque /Prononciation ?/ indéclinable

  1. Cinq.
    • quinque tenent caelum zonae, Virgile. G. 1, 233

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier | modifier le wikitexte]


Dérivés dans d’autres langues[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]

  • Félix Gaffiot, Dictionnaire latin français, Hachette, 1934 (quinque)
  • [1] Michel Bréal et Anatole Bailly, Dictionnaire étymologique latin, Hachette, Paris, 1885, en ligne