réforme

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Déverbal de réformer.
→ voir re- et forme.

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
réforme réformes
/ʁe.fɔʁm/

réforme /ʁe.fɔʁm/ féminin

  1. Rétablissement dans l’ordre, dans l’ancienne forme, ou dans une meilleure forme.
    • Ses projets, de réforme immédiate allaient au-delà de ce que la révolution et ses suites ont produit de bien jusqu’à ce jour; il voulait tout faire d’un coup, […]. (Julie de Querangal, Philippe de Morvelle, Revue des Deux Mondes, T.2,4, 1833)
    • Richelet, en 1680, publia un Dictionnaire selon d’Ablancourt, […], il fit ou voulut faire des réformes simplificatrices, qui ne sont pas encore adoptées, et qui sont (souvent) celles que réclame aujourd’hui la Commission de simplification. (Émile Faguet, Simplification simple de l’orthographe, 1905)
    • Les uns se prennent à espérer, d'autres à redouter que le nouveau ministre du Commerce ne réalise quelqu'une de ces réformes sociales dont la seule perspective fait trembler les satisfaits se mirant dans leurs coffres-forts. (Joseph Caillaux, Mes Mémoires, I, Ma jeunesse orgueilleuse, 1942)
    • La corporation des férons est donc une des plus ancienne qui soit, et elle s'est probablement continuée sans aucune interruption depuis le « faber » romain jusqu'à la réforme de Turgot. (Maurice Lecerf, Le Fer dans le monde, Payot, 1942)
    • La réforme des abus, le retranchement des abus qui se sont introduits.
  2. (En particulier) (Jadis) Action de rétablir les valeurs réelles des monnaies dont on avait surhaussé le prix.
  3. (Politique) Modification.
    • La réforme monétaire du 15 octobre 1925 a assuré la sécurité des échanges en mettant à la disposition du public un instrument de paiement stable. (Wilfrid Baumgartner, Le Rentenmark (15 Octobre 1923 - 11 octobre 1924), Les Presses Universitaires de France, 1925 (réimpr. 2e éd. revue), p.91.)
  4. (Religion) Changement que les protestants du seizième siècle ont introduit dans la doctrine et dans la discipline de l’Église ; le corps de doctrine adopté par les protestants et aussi de l’ensemble des églises protestantes.
    • J'ai donné comme exemples remarquables de mythes ceux qui furent construits par le christianisme primitif, par la Réforme, par la Révolution, par les mazziniens ; […]. (Georges Sorel, Lettre à Daniel Halévy, 15 juillet 1907, dans Réflexions sur la violence, 1908)
    • Si le églises issues de la Réforme luthérienne diffèrent considérablement de l'Eglise catholique, on n'en assista pas moins à une certaine « recatholisation » par rapport aux objectifs radicaux de 1517-1525, particulièrement sensible dans la pastorale. (Jean Wirth, Luther: étude d'histoire religieuse, Introduction, 1981, p.7)
  5. (Religion) Rétablissement de l’ancienne discipline dans un ordre religieux.
    • L’abbé de Rancé introduisit à la Trappe la réforme monastique.
  6. (Militaire) Licenciement, mise hors de service.
  7. (En particulier) Licenciement des officiers auxquels on ôte leur emploi, mais en leur conservant, pendant un certain nombre d’années, une partie de leur solde, qu’on appelle traitement de réforme.
    • Être mis à la réforme.
    • Être en réforme.
  8. Congé qu’on donne à un soldat reconnu impropre au service.
    • Réforme temporaire. — Réforme définitive. — C’est un cas de réforme.
    • Conseil de réforme : Conseil chargé d’examiner les soldats susceptibles d’être reconnus impropres au service.
  9. (Élevage) État d'un animal qui n'est pas ou n'est plus en état de servir.
    • Il y a eu dans ce régiment une réforme de vingt chevaux, qu’il a fallu remplacer.
    • Un cheval, une vache de réforme.
    • Tel jour on vendra les réformes du régiment, de l’écurie.

Dérivés[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Forme de verbe[modifier | modifier le wikicode]

Conjugaison du verbe réformer
Indicatif Présent je réforme
il/elle/on réforme
Imparfait
Passé simple
Futur simple
Subjonctif Présent que je réforme
qu’il/elle/on réforme
Imparfait
Impératif Présent (2e personne du singulier)
réforme

réforme /ʁe.fɔʁm/

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de réformer.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de réformer.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de réformer.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de réformer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de réformer.

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]