républicain

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

→ voir république et -ain

Adjectif[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
Masculin républicain
/ʁe.py.bli.kɛ̃/
républicains
/ʁe.py.bli.kɛ̃/
Féminin républicaine
/ʁe.py.bli.kɛn/
républicaines
/ʁe.py.bli.kɛn/

républicain /ʁe.py.bli.kɛ̃/

  1. Qui appartient à la république.
    • Admettre cette préséance, c’est léser l'esprit républicain, porter atteinte aux principes de 89, faire fi des sacrifices consentis par les révolutionnaires de 1830 à 1871, […] ! (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, 1958)
    • Gouvernement républicain. Forme républicaine. Constitution républicaine. Institutions républicaines.
  2. Qui affectionne le gouvernement républicain, qui lui est favorable.
    • Ce qui sauva Genève, ce fut l’esprit républicain, l’amour des lois avec la liberté. (Julie de Querangal, Philippe de Morvelle, Revue des Deux Mondes, T.2,4, 1833)
    • C’est pourquoi, justement, j’ai toujours cru que les manouvriers seront tous républicains, dès qu’il seront en état de comprendre que le seul gouvernement qui puisse leur être favorable, celui qui rendra les impôts proportionnels à ce que l’on a et non à ce que l’on mange, celui qui les mettra le plus promptement à même de devenir propriétaires du sol qu’ils cultivent à si grand’peine, et qui par conséquent leur garantira la vraie liberté — c’est la République. (Émile Thirion, La Politique au village, p. 203, Fischbacher, 1896)
    • Son père, […], est surnommé « Camélinat le Rouge » pour ses convictions républicaines. Cet austère paysan a élevé ses enfants dans l’aversion de la monarchie, puis de l’Empire. (Rosa Moussaoui, Zéphyrin Camélinat (1840-1932) Un long chemin, 
de la commune au communisme, dans L'Humanité, 7 septembre 2011)
  3. (Aux États-Unis) Qui concerne le Parti républicain, ou qui en approuve les idées.

Expressions[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
Masculin républicain
/ʁe.py.bli.kɛ̃/
républicains
/ʁe.py.bli.kɛ̃/
Féminin républicaine
/ʁe.py.bli.kɛn/
républicaines
/ʁe.py.bli.kɛn/

républicain /ʁe.py.bli.kɛ̃/ masculin

  1. Personne attachée à la république, au parti républicain.
    • On ne persuadera jamais à des républicains, vraiment libres, de se donner un maître ; car ils vous diront toujours : Il vaut mieux dépendre des lois que du caprice d’un seul homme. (Frédéric II & Voltaire, L’anti-Machiavel - 1739 - (édition de 1947))
    • Charette, qui, depuis la prise de Noirmoutiers par les républicains , ne disposait plus que de faibles bandes, sévit de nouveau à la tête d'une armée; et, le 26 nivôse (15 janvier), il fut en mesure de battre les bleus à Chancé et à Légé : […]. (Amédée Gabourd, Histoire de la révolution et de l'empire : Convention nationale (t.2), Paris : Jacques Lecoffre, 1847, vol.4, p.100)
    • Les républicains triomphants ne déshonorèrent pas leur triomphe : ils veillèrent eux-mêmes à la sûreté de la bourgeoisie, qui tremblait pour sa vie et pour ses biens. (Alfred Barbou, Les trois Républiques françaises, 1879)
    • Déroutés, les hommes du 24 mai cherchèrent une issue. On a dit qu’ils se rabattirent sur un expédient : la République sans les républicains. Ce n’est pas tout à fait cela. Ils essayèrent de fonder le mac-mahonisme qui, dans leur esprit devait préparer l’orléanisme. (Joseph Caillaux, Mes Mémoires, I, Ma jeunesse orgueilleuse, 1942)
  2. Aux États-Unis, personne qui vote pour le Parti républicain.

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Voir aussi[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]