résurrection

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi Voir aussi : resurrection

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Du latin resurrectio.

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
résurrection résurrections
/ʁe.zy.ʁɛk.sjɔ̃/

résurrection /ʁe.zy.ʁɛk.sjɔ̃/ féminin

  1. Retour de la mort à la vie.
    • (Religion)Prévoyante, la religion chrétienne garantit la résurrection des corps, postulant ainsi l’affectation ad aeternam d’une âme à un corps, mais avant ? Où sommes-nous ? (Paul Guimard, L'Age de Pierre, Grasset, p. 125)
    • (Religion)Le Père Malebranche prouve la résurrection par les chenilles qui deviennent papillons. Cette preuve, comme on voit, est aussi légère que les ailes des insectes dont il l'emprunte. (Voltaire, Dictionnaire philosophique, 1765)
    • La résurrection d’Athelstane a été souvent critiquée comme outrepassant les règles de la vraisemblance, même dans un ouvrage aussi romanesque. (Walter Scott, Ivanhoé, Note de bas de page de l'auteur, Traduction de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • (Par extension)[…] et là, quand tout espoir sera détruit pour la résurrection de leur patrie, les uns seront forcés de suivre en Étrurie et à Naples la fortune de leurs nouveaux rois; les autres, plus malheureux, iront, sous le ciel brûlant des tropiques, lutter contre un climat pestilentiel. (Anonyme, Légions polonaises en Italie, Revue des Deux Mondes, 1829, tome 1)
    • Commune à ces divers récits, la résurrection par Jésus d'un coq rôti, placé sur la table lors du dernier repas : revenu à la vie, le coq annonce la Passion du Seigneur. (François Bovon, L’Évangile selon saint Luc: texte imprimé; vol. 4, p. 225, Labor et Fides, 2009)
    • (Figuré)Nous nous levons à demi habillés, des inconnus autour de nous surgissant du foin, à la vitesse et avec les ennuis d'une résurrection, se plaignant du bras, d'une fluxion, de la jambe. (Jean Giraudoux, Retour d'Alsace - Août 1914, 1916)
  2. (Par hyperbole) (Familier) Guérison surprenante, inopinée. Dans ce cas, on peut dire aussi résuscitation.
    • L'état physique du malade était des plus piteux : […]. Le malade vint en septembre 1915, sur le conseil d'un de mes clients. À partir de ce moment, les progrès ont été très rapides et actuellement (1925), ce monsieur se porte parfaitement bien. C'est une vraie résurrection. (Émile Coué, La Maîtrise de Soi-même par l'autosuggestion consciente, 1922, éd. 1935, p.40)

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Anagrammes[modifier | modifier le wikitexte]

Voir aussi[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]