rançonner

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Dénominal de rançon.

Verbe[modifier | modifier le wikicode]

rançonner /ʁɑ̃.sɔ.ne/ transitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Mettre à rançon.
  2. (En particulier) (Histoire) Réclamer une rançon, en parlant du vainqueur qui rendait ses prisonniers à la liberté, moyennant une certaine somme ou d’un corsaire qui exigeait un paiement en argent pour relâcher un vaisseau marchand capturé.
  3. (Par extension) Action d’exiger par force une somme d’argent, une contribution de guerre, etc.
    • L’ennemi, en entrant dans la ville, a rançonné les habitants.
    • Cette route est infestée de voleurs qui rançonnent les passants.
    • On se battait pour tout et n'importe quoi, pour le contrôle d'une route commerciale ou un gisement d'obsidienne, pour rançonner les vaincus ou pour alimenter les prêtres en victimes expiatoires. (Antoine Bello, Les Producteurs, 2015 ; édition Blanche, 2015, p. 239)
  4. (Figuré) (Par hyperbole) Exiger de quelqu’un plus qu’il n’est juste ou raisonnable.
    • Que veux-tu faire avec des forbans de cette espèce ? Disqualifié, fichu, méprisé, il n'en continuait pas moins à rançonner ses contemporains. Il rançonna jusqu'aux Rothschild. (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, p. 103)

Synonymes[modifier | modifier le wikicode]

Dérivés[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]