refuge

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Du latin refugium (« action de se réfugier », « lieu de refuge », « refuge », « asile ») de refugere (« fuir en rebroussant chemin », « reculer », « se réfugier ») composé du préfixe re- et de fugere (« fuir », « s’enfuir »).

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
refuge refuges
/ʁə.fyʒ/

refuge /ʁə.fyʒ/ masculin

  1. Asile ; retraite ; lieu où l’on cherche un abri.
    • A peu de distance de Dinant, en Belgique, dans la vallée de la Lesse, il existe un assez grand nombre de ces grottes qui ont dû servir d’habitation ou de refuge à nos ancêtres ; […] (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l'industrie dans le département des Ardennes, Charleville : E. Jolly, 1869, p.176)
    • Carcassonne était la place centrale des opérations entreprises contre l’armée aragonaise et un refuge assuré en cas d’échec. (Eugène Viollet-le-Duc, La Cité de Carcassonne, 1888)
    • (Par extension)Notons pour terminer l'importance que prennent les formations glaciaires dans la haute vallée de la Lanterne, où les étangs et les tourbières constituent autant de « refuges » pour bon nombre d'espèces boréales. (Gustave Malcuit, Contributions à l'étude phytosociologique des Vosges méridionales saônoises, les associations végétales de la vallée de La Lanterne, thèse de doctorat, Soc. d'édit. du Nord, 1929, p.15)
  2. (Désuet) Maison de refuge ; sorte d’asile pour les indigents, et quelquefois pour les filles repenties.
  3. (Spécialement) Habitat de montagne pour les alpinistes.
  4. (Spécialement) Terre-plein au milieu de la voie publique où les piétons peuvent se garer des voitures.
  5. (Figuré) Bienfaiteur dont on attend, dont on implore la protection, le secours.
    • Dieu est mon unique refuge.
    • Vous êtes mon seul refuge, Il est le refuge des misérables.
    • Voilà mon dernier refuge.
    • Les lois sont le refuge du faible.
  6. (Figuré) Prétexte, raisons apparentes sous lesquelles l’erreur ou la mauvaise foi cherche à se mettre à couvert.
    • Quel misérable refuge que ce prétexte!
    • La dénégation est son refuge ordinaire.
    • On l’a poursuivi dans tous ses refuges.

Synonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Dérivés dans d’autres langues[modifier | modifier le wikitexte]

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Voir aussi[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]

Anglais[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
refuge
/Prononciation ?/
refuges
/Prononciation ?/

refuge

  1. Refuge, abri.
  2. Refuge.

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]