relâchement

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

→ voir relâcher et -ment

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
relâchement relâchements
/ʁə.laʃ.mɑ̃/

relâchement /ʁə.laʃ.mɑ̃/ masculin

  1. État d’une chose qui devient moins tendue qu’elle n’était, qui a perdu de son ressort.
    • Lorsqu'un relâchement se manifeste, et surtout pendant l'été, les champs de glace se brisent, […]. (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • Le relâchement des cordes d’un violon.
    • (Par extension) (Médecine)Le relâchement du ventre.
  2. (Figuré) Diminution de l’effort, de la vigueur, de la régularité, de la sévérité.
    • Lors même que l’arrivée du grand maître n’eût pas été si soudaine et si inattendue, il n’y aurait rien eu à Templestowe qui eût décelé un relâchement de discipline, […]. (Walter Scott, Ivanhoé, Traduction de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • La marquise avait perdu sa mère en bas âge, et son éducation fut naturellement influencée par le relâchement qui, pendant la révolution, dénoua les liens religieux en France. (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, 1832)
    • Le relâchement du lien vassalitique est une des causes de la défaite finale du Midi et de son suzerain, le comte de Toulouse. (Paul Gachon, Histoire du Languedoc, Boivin & Cie, 1941, p.89)
  3. (En bonne part) Délassement, état de repos, utile cessation de travail ou d’exercice.
    • Après une grande contention d’esprit, on a besoin de quelque relâchement.

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]