respecter

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Du latin respectŭs, ūs (« égard, considération »), dérivé de respicĕre (« regarder en arrière, derrière soi »). Ce dernier est formé sur le radical de specere (« regarder ») avec le préfixe re- (exprimant le retour en arrière, la répétition).

Verbe[modifier | modifier le wikitexte]

respecter /ʁɛs.pɛk.te/ transitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Honorer, révérer, porter respect.
    • Le sacro-saint règlement et l'esprit de corps furent ainsi respectés, mais Blosseville et son équipage ne revinrent jamais. (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • Le curé de Melotte était donc encore universellement aimé et respecté : n’était-il pas un des plus vieux du village et des plus anciens de la paroisse ! (Louis Pergaud, Le Sermon difficile, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Si je ne respectais son caractère… — C’est un homme qui ne respecte rien.
  2. (Figuré) Épargner, ne pas attaquer, ne pas porter atteinte à.
    • Mais pour qu'une grammaire française soit respectée, il faut premièrement que la langue française continue à être employée et, ceux qui s'efforcent de l'empailler en conviendront, cette condition suppose l'existence d'un certain nombre de Français. (Ludovic Naudeau, La France se regarde. Le problème de la natalité -1931)
    • Ces anciens monuments que le temps a respectés.
    • Je vous sais occupé, je respecte votre temps.

se respecter pronominal

  1. Garder avec soin la décence et la bienséance convenables à son sexe, à son état, à son âge.
    • C’est une femme qui se respecte et qui se fait respecter.
    • Un vieillard doit se respecter lui-même, s’il veut que les jeunes gens le respectent.
  2. (Figuré) Être à la hauteur de sa réputation, de sa fonction.
    • Il s'était formé à cette époque non pas des tribunaux — la justice se respectait, elle n’ordonne pas l’assassinat des innocents, — mais des cours prévôtales. (Réponse de M. Raspail père à l'avocat général, lors du procès de François-Vincent Raspail le 12 février 1874)
    • Comme tout bistro qui se respecte, celui-ci réservait aux habitués une arrière-salle et deux étages de chambres meublées […]. (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, 1927)

Antonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikitexte]

Expressions[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Prononciation manquante. (Ajouter)

Références[modifier | modifier le wikitexte]