rideau

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

(Siècle à préciser) Du vieux haut allemand rîden (« tordre »), dérivé signifiant « tenture plissée ». Voir ride et rider.

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
rideau rideaux
/ʁi.do/
Un rideau de fenêtre. (1)

rideau /ʁi.do/ masculin

  1. Pièce d’étoffe, qu’on emploie pour cacher, couvrir, entourer quelque chose.
    • Par un entrebâillement de rideaux, un rayon de soleil planta dans la pièce sa lance d’or, et son éclat, […], sembla transformer la chambre du poêle du père Jourgeot. (Louis Pergaud, La Vengeance du père Jourgeot, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Par la fenêtre entr’ouverte, l’air entrait, gonflant comme une voile les rideaux de mousseline, et j’apercevais un pan de ciel bleu, […]. (Octave Mirbeau, La chambre close )
    • Cette pièce était meublée d’un petit lit de fer, muni de rideaux en calicot blanc, avec embrasses de cretonne rouge ; […]. (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
    • Une seule boutique restait fermée. On avait enlevé simplement le volet de la porte et écarté à l'intérieur le rideau de satinette rose. (Francis Carco, Brumes, Albin Michel, 1935, p.158)
    • […] ; j’ai un faible pour la délicatesse ! La preuve ? Vous ne me verrez jamais me moucher dans les rideaux de votre salon […]. (Frédéric Dard, San Antonio : Du mouron à se faire, Fleuve noir, 1955)
  2. (Spécialement) (Théâtre) L’étoffe, la grande toile qu’on lève ou qu’on baisse pour montrer ou pour cacher la scène aux spectateurs.
    • Un rideau de velours grenat s’abaissait lentement, cependant que s’atténuait la lumière et que bruissaient les derniers chuchotements. (Victor Méric, Les compagnons de l’Escopette, 1930, p. 82)
    • Pareil à une bête tapie dans les hauteurs, le lourd rideau s’abattait, puis remontait au cintre, tandis que les duettistes venaient saluer. (Francis Carco, L’Homme de Minuit, 1938)
    • Ces légers événements s’évanouissent comme des scènes de comédie sur lesquelles le rideau tombe. (Henri Barbusse, L’Enfer, 1908)
  3. (Figuré) Ligne d’arbres, d’arbrisseaux plantés en haie ou en palissade, pour produire de l’ombre ou pour rompre la violence du vent.
    • Un rideau de peupliers abrite cette propriété.
  4. Ce qui borne la vue, ce qui sert à cacher, à couvrir.
    • Un rideau de collines.
    • Un rideau de nuages.
    • Pour couvrir sa retraite, il laissa devant l’ennemi un rideau de troupes.

Synonymes[modifier | modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikicode]

Dérivés[modifier | modifier le wikicode]

Expressions[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Fermeture de la devanture d’un magasin (2) : Caractère de ce qui dissimule (3) :

Traductions à trier[modifier | modifier le wikicode]

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Paronymes[modifier | modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier | modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]