romanichel

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Du romani Romani (« groupe d’hommes »)[1]. Ce terme, désormais assez peu utilisé, avait souvent une connotation péjorative et signifie « homme de notre race » dans la langue de ce peuple (Romani = homme, tchel = peuple). Le terme Rom a été adopté par l’Union Romani International en 1974 afin d’éviter les désignations à connotations racistes.

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
Masculin romanichel
/ʁɔ.ma.ni.ʃɛl/
romanichels
/ʁɔ.ma.ni.ʃɛl/
Féminin romanichelle
/ʁɔ.ma.ni.ʃɛl/
romanichelles
/ʁɔ.ma.ni.ʃɛl/

romanichel /ʁɔ.ma.ni.ʃɛl/ masculin

  1. Personne appartenant aux peuplades nomades autrement désignées, selon les pays et les régions, sous le nom de bohémiens, tziganes, gitans, etc.
    • Le campement, vu d’un peu loin, avec les cabines recouvertes par la toile du ballon, ressemblait à un campement de romanichels, possesseurs d’une tente de dimensions exceptionnelles. (H. G. Wells, La Guerre dans les Airs, 1908 - Traduit par Henry-D. Davray & B. Kozakiewicz, page 270, Mercure de France, 1921)
    • Il est hostile aux gens qui passent, les vagabonds, qu’il appelle traîne-bâton, traîne-savate, patassot, les forains qui sont des rabouins, des « romanichels », des « camp-volant » et jusqu’à une époque récente il n’apprécie guère les vacanciers, surtout si ce sont des Parigots. (Jean Defrasne, Les Comtois : le pays, l’histoire, l’esprit, Cabedita, 2002, p. 102)

Quasi-synonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]

  1. CNRTL