rosaire

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

(1495) Du latin rosarium (« champ de rose, roseraie ») qui a pris le sens de « guirlande de roses dont on couronnait la Vierge » en latin ecclésiastique.

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
rosaire rosaires
/ʁo.zɛʁ/

rosaire /ʁo.zɛʁ/ masculin

  1. (Religion) Grand chapelet consacré à la Vierge, composé de quinze dizaines de petits grains appelés ave, précédées chacune d’un grain plus gros appelé pater.
    • Elle priait à voix basse devant le chevalier, comme elle aurait pu faire devant le Christ ou devant un martyr, et tenait à la main un rosaire à grains d’ébène incrustés de nacre. (Alexandre Dumas, Othon l’archer, 1839)
    • Les moines tondus se promènent là-bas, silencieux et méditatifs, un rosaire à la main. (Aloysius Bertrand, Gaspard de la nuit, 1842)
    • Messire ermite, quand vous seriez le plus saint de tous les ermites qui aient jamais porté la barbe ou compté les grains d’un rosaire, vous ne me déterminerez pas à suivre une telle route cette nuit. (Walter Scott, Ivanhoé, traduction de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • Toujours, lorsqu’il voyait Mme Bavoil, elle priait ; devant ses fourneaux, lorsqu’elle ravaudait, […], partout, elle égrenait son rosaire, sans trêve. (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]