rouler

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

De l’ancien français roeler, de roele (« petite roue ») avec -er. De ce même radical sont issus rouelle et rôle.

Verbe[modifier | modifier le wikitexte]

Zèbre se roulant par terre. (2)

rouler /ʁu.le/ transitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Faire avancer une chose en la faisant tourner sur elle-même.
    • … Blanchette […] fit un écart terrible, et, bondissant en avant, envoya son conducteur rouler les quatre fers en l’air, toutes paumes ouvertes, en plein milieu du taillis. (Louis Pergaud, L’Argument décisif, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Rouler une boule, des pierres du haut d’une montagne, un tonneau.
    • Une rivière qui roule ses eaux.
    • Un torrent qui roule des cailloux.
  2. (Figuré) Se tourner de côté et d’autre en étant couché.
    • Les deux couples riaient, bavardaient, cueillaient des fleurs, se cajolaient et se mignotaient, luttaient et se roulaient sur l’herbe, et les jeunes filles fumèrent des cigarettes. (H.G. Wells, La Guerre dans les Airs, 1908 - Traduit en 1910 par Henry-D. Davray & B. Kozakiewicz, Mercure de France, p.55, éd. 1921)
  3. (Figuré) Tourner de côté et d’autre avec violence, effort ou affectation, en parlant des yeux.
    • Une douzaine de jeune gens entouraient une sorte de croquant endimanché, coiffé d'un chapeau melon qui roulait des yeux ahuris et s'efforçait d'éviter la bousculade systématique dont il se voyait l'objet. (Victor Méric, Les compagnons de l'Escopette, 1930, p.94)
    • Il roulait les yeux comme un possédé.
    • Il roulait les yeux dévotement.
    • Les yeux lui roulaient dans la tête.
  4. (Par extension) Avancer comme dans un roulement.
    • Raclant, ravageant, dévastant la côte ouest de l’Île, le cyclone roula vers la mer Polaire, mettant à mal bateaux, engins de pêche, quais, maisons, bétail, récoltes. (José Gers, Sur la mort du Pourquoi pas ?, France libre, vol. 6, 1936)
  5. (Figuré) Méditer.
    • Rouler de grands projets dans sa tête, de grands desseins.
  6. Transporter au moyen de quelque chose qui roule et qu’un homme pousse ou tire (charrette à bras, diable, etc.).
    • Combien dois-je, mademoiselle, à l’homme qui a roulé mon bagage depuis la gare jusqu’ici ? (Abel Hermant, L’Esbroufe, acte Ier, scène 3 ; Ernest Flammarion éditeur, Paris, 1904, page 32)
  7. (Figuré) (Familier) Avoir le dessus sur quelqu’un dans la discussion.
    • Il l’a roulé avec beaucoup d’esprit.
  8. Duper ; rouler dans la farine.
    • J’ai eu confiance en lui, il m’a roulé.
    • Il s’est laissé rouler.
  9. Mettre en rouleau.
    • Avec une joie d’enfant, Gasbieha se mettait à transfigurer Zaheira, à relever ses longues nattes, à les lui rouler autour de la tête. (Out-el-Kouloub, Zaheira, dans « Trois contes de l’Amour et de la Mort », 1940)
    • Tavannes remit la pie sur son bâton, et s’amusa à rouler et à dérouler les oreilles d’un lévrier. (Alexandre Dumas , La Reine Margot, C. Lévy, 1886)
    1. Mettre du tabac dans un papier que l’on roule autour.
      Rouler une cigarette.
  10. Aplanir à l’aide d’un rouleau.
    • Rouler la pâte d’une pâtisserie.
    • Rouler le gazon d’une pelouse.


rouler intransitif

  1. Avancer en tournant sur soi-même.
    • Les tuiles, soulevées, roulent sur le toit, tombent sur le sol détrempé ; dans la nuit, les pauvres arbres, sous l’effort du vent plus colère, gémissent et craquent. (Octave Mirbeau, La tête coupée,)
    • Une boule qui roule.
    • Une boule de neige grossit en roulant.
    • Il tomba et roula du haut en bas de l’escalier.
    • Les flots roulent sur le gravier, sur le sable.
    • Le ciel, les astres roulent sur nos têtes, se dit en parlant du mouvement circulaire apparent du ciel et des astres.
    • Faire rouler la presse, faire imprimer des ouvrages → voir rotative.
    • (Imprimerie) Une presse roule lorsque la mise en train est terminée et que le tirage se poursuit sans interruption.
  2. (Figuré) Circuler ; tourner.
    • Rien ne leur répondit que les fidèles échos de la vallée qui, dans la nuit étoilée et paisible, roulaient ironiques en se répercutant au loin. (Louis Pergaud, La Disparition mystérieuse, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • L’argent roule dans ce pays, l’argent circule dans le commerce, il passe fréquemment d’une main à une autre.
    • (Figuré) Mille pensées différentes lui roulent dans l’esprit, les projets les plus divers lui roulent dans la tête, ils lui passent et lui repassent dans l’esprit sans qu’il s’arrête, sans qu’il se fixe à aucun.
  3. Tourner sur soi-même sans avancer.
    • La porte roula sur ses gonds.
  4. Avancer à l’aide de roues.
    • On ne voyait pas les tramways. […]. Pourtant les quais où ils roulaient, avec des piaulements plaintifs, n'étaient guère éloignés, car la rue, quelquefois, tremblait à leur passage […]. (Francis Carco, Brumes, Albin Michel, 1935, p.41)
    • Midi et demi... Le convoi roule, précédé de quelques jeeps... (Bachaga Boualam, Les Harkis au service de la France, p.58, France-Empire, 1963)
  5. (Par extension) Voyager dans un véhicule à roues.
    • Nous avons roulé toute la journée.
  6. (Figuré) Errer sans s’arrêter, sans se fixer en un lieu.
    • Il y a longtemps qu’il roule par le monde.
    • Il a roulé dans tous les pays de l’Europe.
  7. Produire un bruit continu, comparable à celui d’une voiture qui roule.
    • Les tambours roulent.
    • Le tonnerre roula au loin.
  8. Avoir pour sujet, pour objet.
    • La conversation roulait sur une guerre que le roi venait de terminer heureusement contre le prince d'Hyrcanie, son vassal. (Voltaire, Zadig ou la Destinée, IV. L'envieux, 1748)
    • Ce discours, cette dissertation roule sur telle matière.
    • La discussion roule sur ce point.
    • Tout roule là-dessus : C’est là le point principal, l’affaire principale dont tout le reste dépend.
  9. (Figuré) L’affaire roule sur lui, il en est principalement chargé, ou il y a la principale influence.
    • Tout roule sur lui dans cette maison, il y est chargé de toutes les affaires.
  10. (Marine) Pencher alternativement à gauche et à droite, sous l’effet du roulis.
    • Le bateau roulait beaucoup, mais il semblait que la houle diminuât et je restai sur la passerelle, prêt à agir. (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • Le mât de flèche plie sous l’effort et à sec de toile, le bateau roule terriblement. (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil ; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
  11. (Populaire) Avancer vers quelque chose.
    • La petite, qui roulait sur ses vingt ans, était aguichante au possible, mince et rembourrée, les yeux clairs, mouillés de candeur vicieuse. (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, 1930, p. 30)

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Expressions[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions à trier[modifier | modifier le wikitexte]

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Homophones[modifier | modifier le wikitexte]

Anagrammes[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]

Ancien français[modifier | modifier le wikitexte]

Verbe[modifier | modifier le wikitexte]

rouler /Prononciation ?/ transitif (conjugaison)

  1. Variante de roler.

Références[modifier | modifier le wikitexte]

  • Frédéric Godefroy, Dictionnaire de l’ancienne langue française et de tous ses dialectes du ixe au xve siècle, édition de Paris, 1881-1902, F. Vieweg (rouler)