arrêter

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
(Redirigé depuis s'arrêter)
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

De l’ancien français arrester.

Verbe[modifier | modifier le wikitexte]

Gardien prêt à arrêter le palet. (1)

arrêter /a.ʁɛ.te/ ou /a.ʁe.te/ transitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Empêcher quelqu’un ou quelque chose de continuer sa marche en avant.
    • C’est à Rambervillers que Charles IV, duc de Lorraine, se retrancha en 1635, et arrêta l’armée française commandée par le maréchal de la Force. (Gustave Fraipont; Les Vosges, 1923)
    • Elle disposa les fleurs au chevet, fit arrêter le balancier de l’horloge, voiler les glaces et les miroirs, fermer les fenêtres et cacher les portraits. (Jean Rogissart, Hurtebise aux Griottes, 1954, p.21)
  2. (Figuré) (Travail) Stopper la marche d’une entreprise, d’une activité.
    • Arrêter la production par la grève.
    • Il a arrêté de travailler il y a un an.
  3. (Chasse) Débusquer le gibier.
    • Ce chien arrête bien les perdrix, les cailles.
    • (Absolument)Ce chien arrête bien.
  4. (Équitation) (Absolument) Prendre un demi-temps d’arrêt.
    • Arrêter et rendre.
  5. Empêcher de bouger, fixer.
    • Arrêter un volet.
    • Arrêter son esprit sur quelque chose.
  6. (Couture) Faire un nœud pour que le fil ne s’échappe pas.
    • Arrêter un point
  7. (Par analogie) (Vieilli) S’assurer le service de quelqu’un ou l’usage de quelque chose.
    • Arrêter un valet de chambre, l’engager.
    • La tournure un peu pudibonde de la phrase anglaise me fit même un peu sourire et j’arrêtai sur-le-champ cette femme de chambre. (Guy de Maupassant, Rose, 1885)
    • Arrêter un appartement, promettre qu’on le prendra à location.
  8. (Justice) Prendre et retenir prisonnier.
    • Le Saufconduit donné pour un tems marqué expire au bout du terme; & si le porteur ne s’est point retiré avant ce tems là, il peut être arrêté, & même puni, […]. (Emer de Vattel, Le droit des gens ou principes de la loi naturelle, livre 3, p. 231, 1758)
    • Il faut entrer de force dans le domicile du citoyen: il faut arrêter administrativement l’homme qui ne peut être arrêté qu’en vertu d’une loi ; il faut violer la liberté de l’opinion et la liberté individuelle; il faut en un mot mettre en péril la constitution même de l’État. (Résumé politique, dans L’Ambigu : ou Variétés littéraires et politiques, V.56, 1818, p.243)
    • La veille de ce mercredi 12 juin, mon ami Maurice Andin, […], avait été arrêté à son domicile et la police y avait laissé un inspecteur. C’est lui qui m’ouvrit la porte lorsque je tombai dans la souricière. (Henri Alleg, La Question, 1957)
  9. (Figuré) Résoudre une chose individuellement ou de concert avec d’autres.
    • Arrêter un projet, un plan de campagne.
    • Il a été arrêté qu’on ne passerait plus par cette rue.
    • Arrêter une date : prendre RDV.
  10. (Comptabilité) Régler un compte, déterminer la période sur laquelle sera calculée le montant de l'impôt sur les bénéfices.


arrêter /a.ʁe.te/ intransitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Cesser d’avancer.
    • Dites au cocher d’arrêter.


s’arrêter /s‿a.ʁe.te/ (Pronominal)

  1. Cesser d’avancer.
    • Arrêtez-vous.
    • Pendant que le nouveau venu se débitait à lui-même ce monologue, un autre cavalier, entré par l’autre bout de la rue, […], s’arrêtait et demeurait aussi en extase devant l’enseigne de la Belle-Étoile. (Alexandre Dumas , La Reine Margot, C. Lévy, 1886)
    • Il contemplait […] les scarabées qui couraient sur le sable chaud et s’arrêtaient tout net à l’approche de son pas. (Out-el-Kouloub, Zaheira, dans Trois contes de l’Amour et de la Mort, 1940)
    • Un jour dans Fez, le Capitaine de Latte s’arrête à l’éventaire d’un marchand de sucreries arabes. (Michel Droit, De Lattre, maréchal de France, Pierre Horay, éditions de Flore, 1952, p. 21)
    • La masse des véhicules s'avançait dans un grondement sur les deux routes Minsk-Vilna et Minsk-Slonin, puis s'arrêtait, bloquée parfois pendant trois heures. (Georges Blond, L'Agonie de l'Allemagne 1944-1945, Fayard, 1952, p.238)
  2. Tarder ; s’amuser ; rester quelque temps dans un lieu sans en sortir.
    • Nous nous sommes arrêtés une heure chez lui.
    • Il s’arrête à tous les cabarets.
  3. (Figuré) Ne pas aller au fond des choses, des idées.
    • S’arrêter aux apparences, à des bagatelles.

s’arrêter à /s‿a.ʁe.te a/ (Pronominal)

  1. Fixer son attention sur
    • Après avoir écoulé différentes propositions, il s’arrêta à la première.
    • Après avoir vu toutes ces étoffes, mon choix s’arrêta, j’arrêtai mon choix, ou je m’arrêtai à celle-là.

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Homophones[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]