enfermer

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
(Redirigé depuis s'enfermer)
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Composé de en- et fermer.

Verbe[modifier | modifier le wikicode]

enfermer /ɑ̃.fɛʁ.me/ transitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Mettre quelqu’un ou quelque chose dans un lieu fermé de tous côtés.
    • De la petite chambre où j’étais enfermé avec ma bonne, le front contre la vitre, à travers les persiennes fermées, je regardais des pauvresses s’accroupir sur la pelouse, un cierge à la main, et marmotter des oraisons ; […]. (Octave Mirbeau, Mon oncle,)
    • Enfermer un homme dans une prison.
    • Enfermer des chevaux dans une écurie.
    • Enfermer entre quatre murs, dans une cage.
  2. (En particulier) Mettre quelqu’un dans un asile psychiatrique, dans une prison.
    • C’est un homme à enfermer. — Son inconduite l’a fait enfermer.
  3. Serrer, mettre une chose dans un lieu, dans un meuble, que l’on ferme, pour la mieux conserver, pour la soustraire aux regards, pour la garder plus sûrement.
    • Enfermer des habits dans une armoire.
    • Enfermer des papiers dans un secrétaire.
    • Enfermer à clef, sous clef.
  4. Environner de toutes parts.
    • Enfermer un parc de murailles. — Enfermer de haies.
    • Les ennemis se sont laissé enfermer entre deux rivières, entre deux montagnes.
  5. Contenir, comprendre.
    • Son cœur n’enferme point une méchanceté si noire.
    • Ce passage enferme beaucoup de vérités.
    • Cette proposition en enferme beaucoup d’autres.

s’enfermer pronominal

  1. (En particulier) Se retirer dans un lieu qu’on ferme ensuite, pour que personne ne puisse s’y introduire.
    • Il s’enferme presque toute la journée pour travailler. — S’enfermer dans son cabinet.
    • Il s’était enfermé dans une chambre d’où il opposa une vive résistance aux gens qui étaient venus pour l’arrêter.
  2. (Figuré) Définition manquante ou à compléter. (Ajouter)
  3. (En particulier) (Militaire) Demeurer dans une place qui va être assiégée et qu’on veut défendre.
    • S’enfermer dans une ville pour la fortifier.
  4. (En particulier) (Religion) Se faire religieux ou religieuse dans un cloître.

Dérivés[modifier | modifier le wikicode]

Expressions[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Traductions à trier[modifier | modifier le wikicode]

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]

Ancien occitan[modifier | modifier le wikicode]

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

enfermer masculin

  1. Variante de efermier.

Références[modifier | modifier le wikicode]

  • François Raynouard, Lexique roman ou Dictionnaire de la langue des troubadours, comparée avec les autres langues de l'Europe latine, 1838-1844