salope

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi Voir aussi : salopé

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

D’origine incertaine.
(1607) Première attestation dans un texte tiré des Œuvres satyriques de Charles-Timoléon de Sigogne[1] :
Or, laissons paistre ceste trouppe [de poux],
Garnison du pauvre salouppe,
En ce vieux haillon de pourpoint.
Peut-être composé de la juxtaposition des mots sale et hoppe, forme lorraine de huppe. La huppe ayant en effet la réputation d’être un oiseau sale, du fait de la forte odeur se dégageant de son nid, cet oiseau est dans la langue française synonyme de saleté, comme en témoigne le proverbe « sale comme une huppe », qui donne en lorrain « sale comme une hoppe ».
Étymologiquement parlant, salope n’est pas le féminin de salaud.

Nom commun 1[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
salope salopes
/sa.lɔp/

salope /sa.lɔp/ féminin

  1. (Vulgaire) (Péjoratif) (Injurieux) Femme de mauvaise vie, dévergondée, débauchée.
    • Quelle adorable salope elle deviendra en peu de temps, je suppose, si elle tombe sur un amant habile. (Michel Balfort, Journal d’un homme de nulle part, Galilée, 1977, p. 162)
  2. (Vulgaire) (Péjoratif) (Injurieux) Femme méprisable, garce sans scrupules, aux mœurs corrompues et prête à tout pour réussir, avec, en général, une connotation sexuelle.
    • T’es prête à tout pour briser tout autour de toi ! T’es qu’une salope. (Élisabeth Jolivet, Plaidoyer d’une mauvaise fille, Le Manuscrit, 2002, p. 129)
    • Arthur, roi de Bretagne, s’adressant à sa demi-sœur Anna de Tintagel — Dans la catégorie salope géante, vous êtes quand même hors concours, hein… Y en a pas beaucoup qui vous tiennent le menton, croyez-moi ! À part maman, peut-être… […] Et, entre nous, quand on a deux ronds de dignité, on ne traite pas quelqu’un de bâtard pendant trente ans pour finir par lui demander des services. (Kaamelot, Livre V, épisode 34, La Supplique)
  3. (Par extension) (Vulgaire) (Injurieux) Femme coupable de traîtrise. S’emploie également pour insulter violemment un homme ou pour décrire un individu ne respectant aucune loi ou aucun code.
    • Cette belle salope de Frederic Hanauer nous avait tous balancés (San Antonio)
  4. (Sexualité) Partenaire soumis, salace ou lubrique. Le mot peut être employé de façon ludique dans diverses pratiques sexuelles de marge, telles qu’on peut les trouver dans les milieux sado-masochistes, échangistes ou libertins.

Synonymes[modifier | modifier le wikicode]

Débauchée (1) :
Femme méprisable (2) :
Traître, irrespectueux (3) :

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikicode]

Dérivés[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Nom commun 2[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
salope salopes
/sa.lɔp/

salope /sa.lɔp/ masculin

  1. (Technique) Coussinet de tissu enduit de suif, destiné à graisser les fers à repasser, en chapellerie[2].

Forme d’adjectif[modifier | modifier le wikicode]

salope /sa.lɔp/

  1. (Vieilli) Féminin singulier de salaud.

Forme de verbe[modifier | modifier le wikicode]

Conjugaison du verbe saloper
Indicatif Présent je salope
il/elle/on salope
Imparfait
Passé simple
Futur simple
Subjonctif Présent que je salope
qu’il/elle/on salope
Imparfait
Impératif Présent (2e personne du singulier)
salope

salope /sa.lɔp/

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de saloper.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de saloper.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de saloper.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de saloper.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de saloper.

Anagrammes[modifier | modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]

  1. Le Pourpoint, Œuvres satyriques, Sigogne (Bibl. des curieux), cité dans Datations et documents lexicographiques, tome 19
  2. Le Grand Robert de la langue française, 1989