satyagraha

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : Satyagraha

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Du sanskrit सत्याग्रह.
Mot créé par Gandhi. En 1906, le gouvernement du Transvaal (Afrique du Sud) vote une nouvelle loi demandant l’enregistrement de toute la population indienne. Lors d’une rencontre de protestation à Johannesburg le 11 septembre 1906, Gandhi adopte pour la première fois sa méthodologie du satyagraha qui signifie « poursuite de la vérité » (satya signifiant « vérité » qui, dans la philosophie de Gandhi, est « Dieu », et agraha qui peut se traduire par « poursuite de »).
Son petit-fils Arun Gandhi décrit la façon dont ce mot fut créé : «  [Gandhi] appela d’abord sa campagne du nom de « désobéissance civile » mais il dit qu’il ne pouvait l’appeler ainsi à l’étranger [il était alors en Afrique du Sud]. Que vais-je faire, se-dit-il ? Alors il adopte la formule « résistance passive » et y renonce aussi car il n’y a rien de passif dans sa philosophie qui est active. Il décida qu’il devait trouver un terme pour définir sa philosophie […] et il ne pouvait pas trouver de mots en anglais, et il se résolut finalement à employer la langue indienne et il a inventé le mot satyagraha qui est la combinaison de 2 mots, satya signifiant vérité, et agraha qui veut dire poursuite de. Il a aimé cela parce qu’il disait que la vie-même est une poursuite de la vérité » voir la vidéo et écouter l’explication en anglais

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

satyagraha /sa.tja.ɡʁa.a/ masculin

Roue de la vie établie par Vinoba Bhave pour illustrer les principes du satyagraha de Gandhi (Ashram de Sabarmati, Ahmedabad, Inde)
  1. Principe de non-violence dans le cadre de la désobéissance civile instauré par le Mahatma Gandhi.
    • Gandhi considère même le satyagraha supérieur à la désobéissance civile ou à la résistance non-violente car le terme implique de servir une cause juste et devenait de ce fait l’arme des forts et non plus l’arme des faibles. (Wikipédia, article Mohandas Karamchand Gandhi)
    • Après des débuts médiocres comme avocat au Gujarat et à Bombay, [Gandhi] obtient de s’occuper d’une affaire en Afrique du Sud. C’est là qu’il formera sa philosophie et la méthode qu’il nommera satyagraha, l’attachement à la vérité. (Yann Forget, Commentaires sur Unto This Last de M. K. Gandhi, Collection Essais / Critiques, In Libro Veritas)

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier | modifier le wikitexte]

Voir aussi[modifier | modifier le wikitexte]