se faire un bleu

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Composé du verbe faire et de bleu.

Locution verbale[modifier | modifier le wikitexte]

se faire un bleu /Prononciation ?/

  1. Se faire une contusion bleutée sur la peau suite à un choc.
    • La douleur ne se localisait pas au seul point d’impact, comme lorsqu’on se fait un bleu. Elle irradiait à travers tout le bassin et le long de la cuisse. (Maurice Grosman, François Taillandier, N’habite plus à l’adresse indiquée, éditeur L’Archipel, 2009)
    • Ça, c’est à papa comme le ciel au bon Dieu! Gogo-la-Gaieté les peint la semaine, Gogo-la-Gaieté les bat le lundi! Avec ça pas jaloux, pas méchant, pas cogneur, un vrai amour d’homme qui n’a jamais fait un bleu à une personne du sexe!. (Edmond de Goncourt et Jules de Goncourt, Germinie Lacerteux, 1865)

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions manquantes. (Ajouter)

Références[modifier | modifier le wikitexte]