se plaindre

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Verbe[modifier | modifier le wikitexte]

se plaindre pronominal 3e groupe (conjugaison)

  1. Se lamenter.
    • Nous nous levons à demi habillés, des inconnus autour de nous surgissant du foin, à la vitesse et avec les ennuis d'une résurrection, se plaignant du bras, d'une fluxion, de la jambe. (Jean Giraudoux, Retour d'Alsace - Août 1914, 1916)
  2. Témoigner son mécontentement de quelque chose, du mécontentement contre quelqu’un.
    • Les fumeurs du pays et les matelots du port se plaignaient fréquemment de la mauvaise qualité du tabac de régie. (Étienne Dupont, Le vieux Saint-Malo : Les Corsaires chez eux, Édouard Champion, 1929, p.111)
    • En 1582, la ville de Metz envoya une députation au roi pour se plaindre des calvinistes et des juifs. (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
    • Il se plaint fort de vous et du mauvais accueil que vous lui avez fait.
  3. (Droit) (Police) Porter plainte.
    • Il est allé se plaindre au commissaire.
  4. (Figuré) Faire entendre un bruit doux et continu, comme une plainte, un gémissement, en parlant d'une chose.
    • Pendant que les lames attaquaient mon vaillant navire et que leurs coups sourds faisaient résonner la coque qui vibrait et se plaignait sous les chocs, je restai allongé sur ma couchette, […]. (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Voir aussi[modifier | modifier le wikitexte]