servus

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Allemand[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Du latin servus humillimus Domine spectabilis : (je suis votre) très humble serviteur, ô respectable maître). Le lien étymologique est aujourd'hui perdu et le mot s'utilise sans connotation d'humilité.

Interjection[modifier | modifier le wikitexte]

servus /ˈseɐ̯vus/

  1. Salut !
  2. Adieu !
  3. Santé !

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Espéranto[modifier | modifier le wikitexte]

Forme de verbe[modifier | modifier le wikitexte]

servus /seɾvus/

  1. Conditionnel de servi.

Latin[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Déverbal de servo (« garder, conserver »), il signifie au sens propre : « gardien (de la maison, du troupeau) ». Il correspond au grec ancien οὖρος, ouros (« gardien, surveillant ») archaïquement *oρϜoς, orwos. Cette origine du mot ayant été peu à peu oubliée, il a signifié simplement « esclave », et ce sens est le seul qui ait passé dans les dérivés tels que servio et servitus. L'étymologie de servus, sur la même base verbale mais entendu comme « prisonnier de guerre dont on a épargné la vie » est donc à rejeter [1].

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Cas Singulier Pluriel
Nominatif servus servī
Vocatif serve servī
Accusatif servum servōs
Génitif servī servōrum
Datif servō servīs
Ablatif servō servīs

servus masculin (équivalent féminin : serva)

  1. Esclave.

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Dérivés dans d’autres langues[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]

  • Félix Gaffiot, Dictionnaire latin français, Hachette, 1934 (servus)
  • Michel Bréal et Anatole Bailly, Dictionnaire étymologique latin, Hachette, Paris, 1885, en ligne