slavisme

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

(xixe siècle) De slave avec le suffixe -isme.

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
slavisme slavismes
/sla.vism/

slavisme /sla.vism/ masculin

  1. Courant culturel prônant l’affirmation de l’identité slave.
    • L’attentat de Sarajevo (28 juin 1914) décida l’Autriche à en finir avec le foyer de slavisme que constituait la Serbie.
    • La Dalmatie, province tellement pénétrée de l’influence italienne qu’on pouvait la regarder comme tout à fait perdue pour le slavisme, s’est ressouvenue de ses origines.
  2. (Linguistique) Idiotisme propre aux langue slaves.
    • […] le texte dit : « des étoiles pendaient au ciel, comme de gros haricots ». J’ai choisi de garder l’image littérale dans la traduction française, dans le mesure où il ne s’agit pas d’un cliché de langue bulgare mais […] d’une métaphore délibérément créée et qui s’accorde bien avec le monde intérieur de ce personnage. Dans la marge, il m’a été déclaré qu’il s’agissait sans doute d’un slavisme, et qu’en français, on disait que « les étoiles brillent » [sic] [N 1]. (Marie Vrinat-Nikolov, Le traducteur cleptomane de Kosztolànui Dezsõ [sic] ou de l’inconscient du traducteur…et du public [N 2], E-magazine LiterNet, 1 (26), 2002)

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]

Notes[modifier | modifier le wikitexte]
  1. Le sic est dans le texte. Le texte sur le site web se termine ainsi : on disait que “les “étoiles brillent” [sic]. Il parait raisonnable de penser que le sic est la traduction de ce que cette note du correcteur a de déconcertant, plutôt qu’ayant rapport avec l’erreur typographique — le guillemet surnuméraire, qui ne peut en tout cas pas venir de la mention initiale écrite en marge à la main — qui n’a aucune espèce d’intérêt à être perpétuée.
  2. L’auteur dont Marie Vrinat-Nikolov parle se nomme en fait Dezső Kosztolányi : notez le ő à la place de õ. De plus, en hongrois le patronyme précède le prénom, d’où l’inversion apparente.