soif

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Du latin sitis. En ancien français : sei, soi. Le passage de soi à soif paraît dû à une fausse analogie avec le mot neif, noif (cas sujet nois), (« neige ») et éviter l'homophonie avec soi et soit.

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
soif soifs
/swaf/

soif /swaf/ féminin

  1. Désir, envie, besoin de boire.
    • N’avez-vous pas faim et soif, seigneur archer ? reprit la jeune fille ; mettez-vous donc à cette table, et buvez et mangez ; c’est moi qui vous y invite. (Alexandre Dumas, Othon l’archer, 1839)
    • Il y avait deux longues heures que nous marchions, dans les champs, sous le soleil qui tombait du ciel comme une pluie de feu ; la sueur ruisselait sur mon corps et la soif, une soif ardente, me dévorait. (Octave Mirbeau, Le Père Nicolas, dans Lettres de ma chaumière, 1885)
    • Avez-vous parfois enduré cette trinité de supplices : la faim, la soif, la chaleur ?... Avez-vous eu en même temps l’estomac creux, le gosier sec, le crâne en feu ? (Gustave Fraipont; Les Vosges, 1895)
    • La poussière de craie donnait soif et cet automne était chaud. Je me souviens d'avoir bu un jour peut-être dix quarts de bouillon brûlant pris à la cuisine roulante. (Alain, Souvenirs de guerre, p.111, Hartmann, 1937)
    • Je les ai vus, ceux qui ont souffert de la soif, la soif, jalousie de l'eau, plus dure que la maladie, car le corps connaît son remède et l'exige comme il exigerait la femme, et voit en songe les autres boire. (Antoine de Saint-Exupéry, Citadelle (1948), XXXI)
  2. (Figuré) Désir immodéré, impatient.
    • Le démon, au contraire, a envoyé dans les cloîtres des monastères la faim et la soif d'entendre les paroles des hommes et les bruits du monde, en sorte qu'occupés d'un vain parlage, nous repoussions d'autant plus la parole divine, […]. (Lettres complètes d'Abélard et d'Héloïse, Lettre VIII, traduction de Octave Gréard, Garnier, 1875, p.274)
    • Tous les actes extérieurs de sa vie, son âpre ambition, sa rude soif de l'or, tout cela n'était qu'un moyen et non un but. (Michel Zévaco, Le Capitan, 1906)

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Expressions[modifier | modifier le wikitexte]

Synonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Anagrammes[modifier | modifier le wikitexte]

Voir aussi[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]