sueur

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Du latin sūdŏr qui a donné l’ancien français sudor (même sens propre et figuré) apparenté à sudare (« suer »).

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
sueur sueurs
/sɥœʁ/
Sueur après un effort sportif

sueur /sɥœʁ/ féminin

  1. (Anatomie) Humeur aqueuse qui sort par les pores de la peau.
    • Une sueur légère, mais que chacun vit et supposa froide, rendit son front humide. (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    • Il y avait deux longues heures que nous marchions, dans les champs, sous le soleil qui tombait du ciel comme une pluie de feu ; la sueur ruisselait sur mon corps et la soif, une soif ardente, me dévorait. (Octave Mirbeau, Le Père Nicolas, dans Lettres de ma chaumière, 1885)
    • Ruisselant de sueur, Jimmy tourna la clef dans la serrure, ouvrit la porte, fit entrer Jim et la referma derrière lui. (Francis Carco, L'Homme de Minuit, 1938)
  2. Action de suer.
    • Cela provoque la sueur. Il lui prit une petite sueur.
  3. (Figuré) (Au pluriel) Les peines qu’on s’est données pour réussir à quelque chose.
    • Après bien des fatigues et des sueurs, il est venu à bout de son entreprise. - Une terre fécondée par les sueurs de l’homme.

Expressions[modifier | modifier le wikitexte]

Synonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikitexte]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions à trier[modifier | modifier le wikitexte]

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Anagrammes[modifier | modifier le wikitexte]

Voir aussi[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]