supercherie

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

De l’italien soperchieria.

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
supercherie supercheries
/sy.pɛʁ.ʃə.ʁi/

supercherie /sy.pɛʁ.ʃə.ʁi/ féminin

  1. Tromperie, fraude ou canular où il entre une certaine finesse.
    • On ne peut avoir la prétention de défendre au vendeur d’engraisser son cheval, avant la vente, de la manière qui lui convient ; c’est une adresse ou une supercherie qui rend la marchandise attrayante ; […]. (Gabriel Maury, Des ruses employées dans le commerce des solipèdes, Jules Pailhès, 1877)
    • Je me doutais bien d’une supercherie, alors même que rien ne me permettait de supposer que vous ne fussiez pas Butteridge. (H.G. Wells, La Guerre dans les Airs, 1908 - Traduit par Henry-D. Davray & B. Kozakiewicz, page 171, Mercure de France, 1921)
    • Le groupe se doit d'être vigilant et de dénoncer sans réserve la supercherie, le charlatanisme et la malhonnêteté dont font preuves ceux dont le but est d'attirer des sympathisants. (Claude Mac Duff, Survol des croyances et "religions" extraterrestres, dans Le Québec sceptique, n°18, mai 1991)
    • Le fantasme assorti de sa supercherie c'est celui qui entretient l'idée de la pureté de l'amour. (Aldo Naouri, Les filles et leurs mères, 1998)

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Expressions[modifier | modifier le wikitexte]

  • Supercherie littéraire, ouvrage que l’on publie sous un nom imaginaire, ou que l’on donne comme venant d’une personne qui ne l’a pas fait.

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Voir aussi[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]