supposition

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Du latin suppositio.

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
supposition suppositions
/sy.po.zi.sjɔ̃/

supposition /sy.po.zi.sjɔ̃/ féminin

  1. Proposition que l’on suppose comme vraie ou comme possible, afin d’en tirer quelque induction.
    • Au fond, personne ne connaît au juste l’origine des formes gothiques d’une cathédrale. Les archéologues et les architectes ont vainement épuisé toutes les suppositions, tous les systèmes. (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
    • Dans la supposition que vous faites, il faudrait qu’il ne m’eût pas dit la vérité.
    • Dans la supposition qu’il agira comme vous le dites, je dois éviter de le voir.
  2. Conjecture, opinion favorable ou défavorable qui ne résulte pas de preuves positives.
    • D'autres auteurs ont été plus loin dans le domaine des suppositions. C'est des confins de l'Europe que ceux ci font venir les Américains, qui auraient alors emprunté pour chemin un immense continent aujourd’hui disparu : l'Atlantide. (René Thévenin & Paul Coze, Mœurs et Histoire des Indiens Peaux-Rouges, Payot, 1929, 2e éd., p.15)
    • Celle supposition est peu obligeante pour moi, est très honorable pour moi.
    • Cette supposition n’a rien qui doive, qui puisse le blesser.
  3. Production d’une fausse pièce, allégation d’un fait controuvé.
    • Vous savez, Marcoul, on clabaude n'importe quoi ! Les méchantes langues n'en sont pas à une supposition, ni à une haine ! (Jean Rogissart, Passantes d'Octobre, 1958)
    • La supposition d’un contrat, d’un testament, d’un titre.

Expressions[modifier | modifier le wikitexte]

  • supposition de personne, supposition de nom, action de mettre une personne, un nom à la place d’une autre.
  • supposition d’enfant, action de celui qui veut faire passer, faire reconnaître un enfant pour fils ou fille de ceux dont il n’est pas né.
  • supposition de part, (Droit) crime qui se commet en attribuant un enfant à une femme qui n’est point accouchée, ou en en substituant un à celui dont elle est mère.

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]

Anglais[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Du latin suppositio.

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
supposition
/Prononciation ?/
suppositions
/Prononciation ?/

supposition /ˌsə.pə.ˈzɪ.ʃən/

  1. Supposition, hypothèse.

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikitexte]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier | modifier le wikitexte]