taon

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi Voir aussi : Taon, taón, taʼon

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

(Vers 1175) Du bas latin tabōnem, accusatif de tabō (« taon »), altération par changement de suffixe du latin classique tabanus (« taon »).

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
taon taons
/tɑ̃/
Un taon.

taon /tɑ̃/ masculin

  1. Insecte diptère piqueur et suceur, sorte de grosse mouche trapue, dont la femelle, durant l’été, tourmente de ses piqûres les bœufs, les chevaux, les hommes, etc.
    • Taon, mouche à cheval : Taon : Tubanus
      Guêpe à cheval : L’Œstre du cheval :
      Gastrus equi
      Frappe d’abord : Les Chrysops :
      Chrysops niger
      Brulôt : Simule :
      Simulium
      Maringouins : Cousins :
      Culex pipiens
      Mouches à vers : Mouche de la viande :
      Culliphora vomitaria
      Mouche jaune : Mouche merdivore :
      Musca merdaria
      Chiques, barbeaux : Les larves de l’Œstre du cheval :
      Gastrus equi
      Chenilles des vaches : Les larves de l’Œstre du bœuf :
      Hypoderma bovis
      Lève-cul, culbuteux : Les larves des Cousins :
      Culex
      Moustiques : Tous le autres Diptères de petite taille
      (Noms vulgaires des insectes en Canada, Le Naturaliste canadien, tome troisième, no. 4 (mars 1871), C. Darveau, Québec, 1871)
    • […] sous le hangar, les chevaux, harcelés par les mouches et piqués par les taons, s’ébrouaient. (Octave Mirbeau, La Bonne, dans Lettres de ma chaumière, 1885)
    • Le fanon musculeux ballottait de droite et de gauche […], tandis que la queue vigilante voltigeait sans relâche alentour de leurs cuisses et de leurs flancs, chassant les taons assoiffés de sang et les mouches importunes. (Louis Pergaud, Un satyre, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Les taons sont généralement de grande taille (de l’ordre de 2 cm) et de couleur brun foncé mais il en existe de taille inférieure et de couleur jaune grisâtre ou brun jaunâtre… Ils piquent les chevaux, les bœufs et les hommes. Leur piqûre est douloureuse et fait saigner l’animal. Ils transmettent des maladies. (Forse Bill, Meyer Christian, & al., Que faire sans vétérinaire, Cirad / CTA / Kathala, 2002, p. 173)

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

  • France : écouter « taon [tɑ̃] »
    ou /tɔ̃/ La prononciation standard a évolué au cours du temps en oscillant entre /tɑ̃/ (tan) et /tɔ̃/ (ton). Ce mot n’est pas prononcé de la même manière selon les régions : ainsi au Québec le prononce-t-on /tɔ̃/, alors qu’en France on le prononce actuellement /tɑ̃/. Ces prononciations différentes viennent du fait que le mot taon se prononçait à l’origine /ta.ɔ̃/ (ta-on séparés) [1]. Ce mot s’est d’ailleurs aussi écrit tahon (bien que l’Académie ait par la suite privilégié taon) [1]. Les deux prononciations ont ensuite été utilisées, l’Académie recommandant l’une ou l’autre au fil du temps (voir l’évolution ci-dessous). Évolution au cours du temps en France (à titre indicatif, puisqu’il s’agit surtout des emplois recommandés par l’Académie) :

Hyperonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Adjectif[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
Masculin taon
/Prononciation ?/
taons
/Prononciation ?/
Féminin taonne
/Prononciation ?/
taonnes
/Prononciation ?/

taon /Prononciation ?/

  1. (Géographie) Relatif à Tarzy, commune des Ardennes.

Homophones[modifier | modifier le wikitexte]

/tɑ̃/ :
/tɔ̃/ :

Paronymes[modifier | modifier le wikitexte]

Anagrammes[modifier | modifier le wikitexte]

Voir aussi[modifier | modifier le wikitexte]

  • taon sur Wikipédia Article sur Wikipédia

Références[modifier | modifier le wikitexte]

Ancien français[modifier | modifier le wikitexte]

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

taon /Prononciation ?/ masculin

  1. Variante de taion.

Références[modifier | modifier le wikitexte]

  • Frédéric Godefroy, Dictionnaire de l’ancienne langue française et de tous ses dialectes du ixe au xve siècle, édition de Paris, 1881-1902, F. Vieweg (taion)