tarder

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Du latin tardare (« ralentir », « entraver », « empêcher », « retarder », « être en retard », « tarder »).

Verbe[modifier | modifier le wikicode]

tarder intransitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Arriver tard ; être lent à venir.
    • Pourquoi avez-vous tant tardé? — Allez et ne tardez pas. — Il a bien tardé en chemin.
  2. Différer de faire quelque chose.
    • Grâce au concours que me prêtera notre consul à Tiflis, je ne tarderai pas à être en règle avec l’administration moscovite. (Jules Verne, Claudius Bombarnac, Hetzel, 1892, chap.1)
    • Rentrée à la maison, ayant réussi à faire partager aux voisins son inquiétude, Mme Mirondeau les décida, […], à partir sans tarder à la recherche de son époux. (Louis Pergaud, La Disparition mystérieuse, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • L’aérage est une condition de première nécessité, car la respiration des ouvriers, la combustion des lumières et le tirage des coups de mine ne tarderaient pas à vicier l'air. (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l'industrie dans le département des Ardennes, Charleville : E. Jolly, 1869, p.25)
  3. (Impersonnel) Pour marquer l’impatience que l’on a de quelque chose. — Note : Il s’emploie alors avec « de » ou « que »
    • Il me tarde bien que je sois hors d’affaire, d’être hors d’affaire. — Il me tarde que mon procès soit jugé. — Il me tardait de vous voir.

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikicode]

Dérivés[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier | modifier le wikicode]

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]