tempérament

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : Temperament, temperament

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

(1522) Emprunté au latin temperamentum [1].

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
tempérament tempéraments
/tɑ̃.pe.ʁa.mɑ̃/

tempérament /tɑ̃.pe.ʁa.mɑ̃/ masculin

  1. Complexion, constitution du corps, en parlant des personnes, voire des animaux.
    • Quoique La Brière fût alors mince, il appartient à ce genre de tempéraments qui, formés tard, prennent à trente ans un embonpoint inattendu. (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    • Quelle différence, en effet, entre le cheval arabe léger, vif, sanguin, et les gros chevaux du Danemarck, du Hanovre, de la Hollande et de la Normandie aux formes lourdes et empâtées et au tempérament essentiellement lymphatique. (J. Déhès, Essai sur l’amélioration des races chevalines de la France, 1868)
    • Tempérament bilieux, sanguin, lymphatique, nerveux.
  2. Caractère, disposition mentale. — Note : On y joint une épithète qui qualifie ce caractère.
    • Là encore mes amis, vous avez fait de l'excellente besogne et vous l'avez faite sans bruit, sans flafla, comme toujours, avec cette application silencieuse qui est dans le tempérament marin, très réservé de sa nature. (Charles Le Goffic, Bourguignottes et pompons rouges, 1916, p.75)
    • Se venger, les tuer ! La violence naturelle à son tempérament sanguin lui dicta les pires conseils. (Louis Pergaud, La Vengeance du père Jourgeot, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • L’allégresse qu’ils semaient le long de la route affectait diversement, et selon leurs tempéraments, les autres excursionnistes. (H.G. Wells, La Guerre dans les Airs, 1908 - Traduit en 1910 par Henry-D. Davray & B. Kozakiewicz, Mercure de France, p.55, éd. 1921)
  3. Action de tempérer, adoucissement qu’on propose pour concilier les esprits et pour accommoder les affaires.
    • Proposer divers tempéraments pour concilier des intérêts opposés.
    • Il faut essayer de trouver un tempérament à cela.
    1. (Droit) Limitation, atténuation ou assouplissement d’une loi ou d'une norme.
  4. (Musique) Altération légère qu’on fait subir aux demi-tons chromatiques et aux demi-tons diatoniques pour les unifier et pour qu’ils puissent être rendus par la même corde, par la même touche d’un instrument.
    • Au moyen du tempérament, le ré dièse et le mi bémol sont rendus par la même corde du piano.

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Expressions[modifier | modifier le wikitexte]

  • avoir du tempérament, être très porté sur l’amour physique.
  • avoir le tempérament oratoire, avoir des dispositions naturelles à l’éloquence.
  • à tempérament

Voir aussi[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]