tenir la chandelle

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

→ voir tenir et chandelle, donc à l'origine éclairer, c'était en particulier la tâche du garçon d'honneur lors du coucher des mariés. Dans certains milieux, il s'agissait de venir éclairer le drap pour vérifier la présence de sang prouvant que la mariée était bien vierge avant la consommation du mariage. Mistral emploie cette expression au sens propre dans un conte paru en 1927 ("Nouvelle prose d'Almanach") : un chat y éclaire ceux qui soupent et il leur tient la chandelle tout le temps qu'ils sont à table.

Locution verbale[modifier | modifier le wikitexte]

tenir la chandelle /tə.niʁ la ʃɑ̃.dɛl/ (se conjugue, voir la conjugaison de tenir)

  1. Servir de tiers, d'entremetteur plus ou moins complaisant, dans une relation amoureuse, ou assister à des ébats amoureux en en étant exclu.
    • Dans le « Chandelier » d’Alfred de Musset, l’amant de Jacqueline, épouse d’un vieux notaire de province, choisit Fortunio pour tenir la chandelle et détourner les soupçons du mari mais ledit chandelier tombe fou amoureux de Jacqueline, et réciproquement.
  2. (Familier) Se sentir de trop, en particulier quand on est célibataire avec un couple, ou, plus généralement, dans une discussion, un événement, une situation précise.

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]