tenue

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : tênue, ténue

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

(Siècle à préciser) Participe passé féminin substantivé de tenir.

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
tenue tenues
/tə.ny/

tenue /tə.ny/ féminin

  1. Action de tenir.
  2. (En particulier) Période pendant laquelle certaines assemblées se tiennent.
    • Pendant la tenue des états.
    • Durant la tenue du concile.
    • À la dernière tenue des assises.
    1. (En particulier) (Franc-maçonnerie) Réunion rituelle.
      • Tout le jargon humanitaire dont les vénérables se gargarisent dans leurs tenues peut très bien être traduit en langage religieux et même chrétien; et alors ce serait à se demander si la christianophobie des francs-maçons ne tient pas à la façon dont la société a été envahie depuis quelques décades par les juifs. (Mercure de France, vol.266, 1936, p.158)
  3. Manière de tenir, d’entretenir, de soigner.
    • La tenue d’une maison.
  4. Action de tenir des livres de comptabilité.
    • Tenue de livres en partie double.
    • C’est lui qui est chargé de la tenue de ce registre.
  5. Façon de se tenir, du maintien, des manières ; dignité dans la conduite ; correction, soin dans le style.
    • C’est un homme qui a de la tenue.
    • Il a une bonne tenue, une mauvaise tenue.
    • Vous manquez de tenue, Archibald !Exbrayat, 1965.
    • Ce style n’a pas de tenue.
  6. Assiette ferme et position correcte à cheval.
    • Il n’a pas de tenue à cheval.
  7. Manière d’être habillé.
    • Il était entièrement vêtu de casimir noir, ainsi qu’il convient à un notaire. Mais comme on se trouvait au plus fort de l’été, M. Bernard avait cru pouvoir égayer sa tenue sévère d’une ombrelle d’alpaga blanc. (Octave Mirbeau, La mort du chien ,)
    • Sur le pont, en tenue légère, étaient des matelots américains, tous abondamment tatoués. (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • Sa tenue suffisait à prouver qu’il ne pensait point à rendre visite à ses voisins : des bottes de roulier dont les tirants pendaient, une lévite d’un vert bouteille défraîchi, un carnier en bandoulière, et sa fourchetine sous le bras. (Alphonse de Châteaubriant, Monsieur des Lourdines, chap.2, 1910)
    1. (Militaire) Uniforme avec tout ce qu’il comporte comme effets et insignes.
      • Tenue d’hiver, tenue d’été.
      • Allez vous mettre en tenue.
      • Grande tenue, uniforme de parade.
      • Petite tenue, uniforme ordinaire, de service.
      • Être en tenue, avoir la tenue requise.
  8. (Musique) Action de tenir, de prolonger une note.
  9. (Féodalité) Fief qui relève d’un autre fief, tenure.

Hyponymes[modifier | modifier le wikitexte]

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Ce fond est de bonne tenue, de mauvaise tenue
  • Le temps n’a pas de tenue : Il est très variable.
  • (Militaire) Ce régiment a une belle tenue : Il a une belle allure.

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Forme de verbe[modifier | modifier le wikitexte]

Conjugaison du verbe tenir
Participe Présent
Passé
(féminin singulier)
tenue

tenue /tə.ny/

  1. Participe passé féminin singulier de tenir.

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Voir aussi[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]

Ido[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Composé de tenua et -e « adverbe ».

Adverbe[modifier | modifier le wikitexte]

tenue /ˈtɛ.nwɛ/

  1. Finement.

Néerlandais[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Du français tenue.

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

tenue /Prononciation ?/

  1. Uniforme.

Synonymes[modifier | modifier le wikitexte]