timbrer

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Mot composé de timbre et -er.

Verbe[modifier | modifier le wikitexte]

timbrer transitif 1er groupe (conjugaison)

  1. (Administration) Marquer d’un timbre un papier, pour qu’il puisse servir aux usages déterminés par la loi.
    • Timbrer du papier.
    • Faire timbrer une valeur au porteur.
  2. Apposer un timbre-poste sur une lettre, un timbre de quittance sur un reçu, etc.
    • Il a oublié de timbrer sa lettre.
  3. Marquer une lettre du timbre d’un bureau de poste, qui fait connaître soit le lieu et le jour du départ, soit le jour de l’arrivée.
    • Essayez donc de rester inconnues, pauvres femmes de France, de filer le moindre petit roman au milieu d’une civilisation […], qui compte les lettres, qui les timbre doublement au moment précis où elles sont jetées dans les boîtes et quand elles se distribuent, […]. (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
  4. Imprimer la marque d’une administration, d’une maison de commerce ; estampiller.
    • Timbrer les livres d’une bibliothèque.
  5. (Procédure & Administration) Écrire en tête d’un acte la nature de cet acte, sa date et le sommaire de ce qu’il contient.
    • Timbrer des pièces.
  6. (Héraldique) Mettre au-dessus, d’un écu un timbre ou quelque autre marque d’honneur, de dignité.
    • Les armes du pape sont timbrées d’une tiare.
  7. (Musique et chant) Faire varier le son (spectre) de son instrument ou de sa voix.

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]