tirer

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

(1100) Auguste Scheler le tire du gotique 𐍄𐌰𐌹𐍂𐌰𐌽, taíran dont est issu l’espagnol tirar. Il souligne la proximité sémantique entre « tirer », « tirailler » et « déchirer » que l’on retrouve dans l’allemand zehren (« détruire ») et zerren (« tirailler », « distendre ») [1].
Selon Wartburg, il serait une réduction de l’ancien français martirier (« martyriser », « torturer »), dérivé de martyre. Le participe présent de martirier, martirant, aurait été interprété comme un composé de mar (« malheureusement ») et tiranz (« bourreau »), lui-même issu du latin tyrannus (« tyran ») ; une torture fréquente était en effet la dislocation des membres par étirement ou écartèlement [2].
Tirer s’est substitué à traire du latin trahere (« tirer », « traîner », « tracter ») dans la plupart de ses emplois en moyen français et certains étymologistes penchent vers ce verbe comme étymon de tirer → voir soustraire, soutirer, extraire et étirer, etc.

Verbe[modifier | modifier le wikitexte]

tirer /ti.ʁe/ transitif 1er groupe (conjugaison)

Un homme essayant de tirer un chameau. (1)
Joueur de foot s’apprêtant à tirer. (35)
  1. Mouvoir vers soi, amener vers soi ou après soi.
    • Il avait tiré la bague d’opale de son doigt. Elle chatoyait, dans la fin du jour, comme un reflet de beauté, de jeunesse, de plaisir ; […]. (Paul et Victor Margueritte, Le Désastre, p.331, 86e éd., Plon-Nourrit & Cie)
    • Je mis le moteur en mouvement, le fis tourner quelque minutes, puis je tirai sur la manette des gaz pour démarrer. (Jean Mermoz, Mes Vols, p.62, Flammarion, 1937)
    • Tirer avec force. - Tirer quelque chose à soi.
    • Des chevaux qui tirent une voiture. - Tirer quelqu’un par le bras, par l’habit. - Tirer un cheval par la bride.
  2. (Équitation) (Figuré) Résister à l’action de la bride en parlant d’un cheval.
  3. Tendre, allonger.
    • Tirer une courroie. - Tirer un câble.
  4. (En particulier) Allonger en fils déliés, divers métaux, afin de s’en servir ensuite pour divers usages.
    • Tirer l’or, l’argent, etc.
  5. Ôter, faire sortir une chose d’une autre, extraire d’un lieu, soustraire.
    • Tirer du fer d’une mine, du marbre d’une carrière, du sable du bord d’une rivière. - Tirer de l’argent de sa bourse, de sa poche.
    • Tirer une écharde du doigt. - Tirer une épine du pied. - Tirer une bague de son doigt. - Tirer l’épée du fourreau. - Tirer de l’eau d’un puits, du vin d’un tonneau.
  6. Voler à la tire, en tirant le butin du vêtement ou du sac de la victime. Se disait aussi autrefois pour le vol d'un manteau : voir tire-laine.
    • Un soir, il s'installa sur le Pont-Neuf et essaya de tirer le manteau du premier bourgeois qu'il vit passer. (Michel Zévaco, Le Capitan, 1906)
  7. (Par extension) (Argot) Voler, dérober de quelque manière que ce soit.
    • Il s'est fait tirer sa bagnole cette nuit.
  8. (Marine) S’enfoncer dans le liquide à une certaine profondeur, en parlant d'un objet flottant.
    • Ce navire tire tant d’eau, tant de mètres d’eau.
  9. Choisir au sort, faire sortir au hasard de la boîte qui les contient des billets, des noms, des numéros.
    • Le président de la cour a tiré au sort les noms de ceux qui doivent former le jury. - Tirer les numéros gagnants d’une loterie.
  10. (En particulier) Choisir au sort des cartes de tarot en vue d'établir une prédiction.
    • Mais enfin, reprit tout à coup Léonora, comment et pourquoi cette funeste idée t'est-elle venue de tirer l'horoscope de ces deux êtres ? (Michel Zévaco, Le Capitan, 1906)
  11. Faire venir certains produits d’un pays plus ou moins éloigné.
    • Les blés que Rome tirait de l’Égypte, de la Sicile.
  12. Faire sortir une personne d'un endroit, l’éloigner de quelque chose.
    • On ne l’a tiré de cette prison que pour le conduire dans une autre. - On ne l’a tiré qu’à grand-peine de l’eau où il était tombé. - On ne saurait le tirer de son cabinet, de ses livres.
      • (Figuré) (Familier) On ne peut le tirer de là se dit en parlant d’un homme qui se tient attaché à une idée et qui répond toujours la même chose.
  13. (En particulier) Dégager, délivrer quelqu’un.
    • C'était sa rencontre dans les bois de Meudon, avec cette jeune fille qu'il avait tirée des mains de Concini. (Michel Zévaco, Le Capitan, 1906)
    • Tirer quelqu’un de prison, de captivité. - Tirer son ami d’un danger, d’un péril. - Qui le tirera de cet embarras ?
    • On l’a tiré de la misère. - Il m’a tiré de peine. - Tirez-moi de souci, d’inquiétude. - Je l’ai tiré d’erreur.
    • Se tirer d’affaire.
  14. Extraire.
    • Tirer le suc des herbes, le suc des viandes.
  15. (Vieilli) (Familier) Étendre, étirer, de manière à ne plus faire de plis.
    • Tirer ses bas, ses chaussettes. - Tirer la nappe.
  16. (Vieilli) (Familier) Ôter, en parlant des bottes, des chaussures.
  17. (Figuré) Recueillir, percevoir, obtenir, recevoir d'une source donnée.
    • Maître Lureau, quand il louait cette chambre qui, effectivement, était la plus belle de l'auberge, en tirait quinze à vingt livres. (Michel Zévaco, Le Capitan, 1906)
    • Tirer du profit. - Quel avantage tirez-vous de là ? - Il tire dix mille francs de rente de sa terre.
    • Il a tiré de cette affaire tout ce qu’on en pouvait tirer. - Il a tiré de grands services de cet homme.
    • Les leçons qu’on peut tirer de l’histoire.
  18. (Figuré) Extraire, puiser, emprunter.
    • Il a tiré une infinité de belles sentences des anciens. - C’est de tel auteur qu’il a tiré tout ce qu’il sait sur ce sujet. - Les mots que nous avons tirés du latin.
  19. Inférer, conclure.
    • En combinant avec les observations si précises de M. Edwards celles de ses devanciers et de ses successeurs, nous pouvons en tirer une conclusion générale. (Jean Louis Armand de Quatrefages de Bréau, Les Métamorphoses et la généagénèse, Revue des Deux Mondes, 2e période, tome 3, 1856, p.508)
    • De cela je tire une conséquence. - On tire de là un grand argument contre lui. - La conclusion que vous voulez tirer de ce fait n’est pas juste. - Tirer un bon, un mauvais augure, un fâcheux, un heureux présage de quelque chose.
  20. Tracer.
    • Tirer une ligne sur du papier. - Tirer un trait sur ce qu’on a écrit. - Tirer une allée au cordeau.
    • Tirer le plan d’une forteresse, d’une maison.
  21. (Finance) (Commerce) Signer un effet de commerce.
    • Tirer une lettre de change, tirer un chèque,
  22. Imprimer.
    • Tirer des feuilles. - Tirer des estampes. - On n’a tiré que cent exemplaires de son livre. - Cet ouvrage a été tiré à cinq cents exemplaires.
    • (Figuré) Un intérieur qui venait tout droit d'un grand magasin, un intérieur tiré à des milliers d'exemplaires, y compris les coussins du divan, avec chat noir découpé dans du velours ! (Georges Simenon, Le Blanc à lunettes, Gallimard, 1937. Ch. VII)
  23. (Photographie) Réaliser une épreuve sur papier à partie d'une image originale sur film ou support informatique.
  24. Faire partir une arme de trait, une arme à feu, un feu d’artifice, une fusée.
    • D’un autre côté, pour ne pas augmenter la furie déjà assez violente des naturels, nous ne tirions qu’en cas de nécessité absolue. (Dillon, Voyage dans la mer du sud, Revue des Deux Mondes, 1830, tome 1)
    • […]il éprouvait le besoin de tirer sur ces deux hommes. Il voulait tirer dessus, et se disait en même temps que les tuer ainsi serait une action horrible. (H.G. Wells, La Guerre dans les Airs, 1908 - Traduit par Henry-D. Davray & B. Kozakiewicz, page 354, Mercure de France, 1921)
    • Il regarda le flingot, un Lefaucheux à deux coups, et constata, circonstance aggravante, que le coup de gauche avait été tiré. (Louis Pergaud, Le retour, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Tout à coup, deux coups de feu brisent le silence de midi.[…]. Puisque la chasse est fermée, il ne peut s’agir que de braconniers, à moins qu’un fraudeur, surpris par des gabelous ne leur ait tiré dessus. (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, 1958)
  25. (En particulier) (Mines & Carrières) Faire exploser la charge pour abattre la roche.
  26. Chercher à atteindre avec une arme de trait, avec une arme à feu.
    • Tirer une perdrix, un lièvre.
  27. (Intransitif) Faire usage d’une arme de trait ou d’une arme à feu, la faire partir.
    • Tirer de l’arc, de l’arbalète. - Tirer au pistolet, à la carabine. - Tirer en l’air. - Tirer à blanc, à la cible.
  28. (Figuré) (Familier) Offenser, attaquer, dire des choses offensantes.
    • Tirer sur quelqu’un.
  29. Partir en parlant d’arme à feu.
    • Dès que le canon eut commencé à tirer, les ennemis capitulèrent.
  30. Exercer une traction, un effort pour amener à soi quelque chose.
    • Tirer fortement sur une corde pour amener un fardeau. - Tirer sur une amarre.
  31. (Escrime) Combattre, faire des armes.
    • Tirer de tierce, de quarte. - Tirer en tierce. - Tirer à la muraille, au mur.
  32. S’en remettre à la décision du sort.
    • On les fit tirer au sort. - Ils tirèrent tous deux à la courte paille, au doigt mouillé. - Tirer à qui fera, à qui commencera, à qui donnera les cartes.
  33. (Familier) Aller, s’acheminer.
    • Tirons de ce côté. - En tirant vers la droite. - En tirant sur la gauche.
  34. (Figuré) Avoir quelque rapport, quelque ressemblance.
  35. (En particulier) Être en ressemblance, en parlant des couleurs.
    • Cette pierre tire sur le vert. - Le plumage de cet oiseau tire sur le violet.
  36. (Familier) Effectuer.
    • Vint l'heure du noble devoir patriotique. Fagerolle tira ses mois d’embastillement militaire sans trop de dommages, dans un régiment de marsouins, à Toulon. (Victor Méric, Les compagnons de l’Escopette, 1930, p.27)
  37. (Familier) Terminer
    • Le mercredi matin à 5 heures, Le Gonidec, son quart étant tiré, quitte la dunette. Il prend un peu de repos et remonte. (José Gers, Sur la mort du Pourquoi pas ?, France libre, vol. 6, 1936)
  38. (Pétanque) Lancer la boule avec l’intention de heurter violemment une ou (plus rarement) plusieurs cibles parmi les boules jouées et le but, afin de la ou les chasser.
  39. (Sports de ballon) Lancer une balle en la frappant (avec son pied, sa main, etc., selon le sport).

Antonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Lancer la boule avec l’intention de heurter une cible :

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Expressions[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions à trier[modifier | modifier le wikitexte]

Anagrammes[modifier | modifier le wikitexte]

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]