tirer les marrons du feu

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Par allusion à la fable de La Fontaine Le Singe et le Chat.

Locution verbale[modifier | modifier le wikicode]

tirer les marrons du feu /ti.ʁe lɛ ma.ʁɔ̃ dy fø/ (se conjugue, voir la conjugaison de tirer)

  1. Se donner de la peine pour le seul profit d’autrui.
    • Même le fameux avertissement lancé aux démocraties occidentales en mars 1939 — selon lequel l’URSS n’avait aucune intention de « tirer les marrons du feu » pour leur compte — ne marqua pas un changement de position soviétique. (Le Monde diplomatique, juillet 1997)
  2. (Par inversion du sens d’origine) Être celui qui tire profit de la situation. Note : Bien qu’ayant la signification inverse de la signification initiale et logique, ce sens est pourtant devenu le plus fréquent.
    • Certes, l’économie nord-américaine accuse de sérieux ratés. Il existe cependant des entreprises qui tirent drôlement bien leurs marrons du feu. (Le Devoir, 12 août 2003)
    • Si la gauche court après Nicolas Sarkozy, je vous laisse deviner qui va tirer les marrons du feu. Ce sera probablement Jean-Marie Le Pen […]. (Le Figaro, 25 mars 2007)

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier | modifier le wikicode]