tolérer

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Du latin tolero (sens identique).

Verbe[modifier | modifier le wikicode]

tolérer /tɔ.le.ʁe/ transitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Supporter.
    • Il se trouva, cependant, des seigneurs ecclésiastiques, tels l'abbesse de Saintes (1272) qui, ne pouvant tolérer la vue des mécréants, prièrent le roi de les débarrasser de leurs juifs. (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
    • […] l'ouverture donnait sur la loge de Gaby Million où la vedette avait laissé ses chiens. Les bêtes se mirent à aboyer.
      — Naturellement c'est plein de cabots, crut devoir déclarer spirituellement Mr. Morgan. Mes girls aussi en trimbaleraient une meute si je le tolérais.
      (Francis Carco, L'Homme de Minuit, 1938)
    • Et, pendant une heure, il avait ronchonné: ce mioche n'était pas à lui, il ne savait pas pourquoi il le tolérait dans sa maison; il finirait par le flanquer à la porte. (Gilbert Ferrey, Abord psychosomatique des traumatisés crâniens, 1995)
  2. Ne pas réprimer certains abus.
    • Le vieux marquis tolérait que les pauvres vinssent ramasser les branches mortes, […]. (Octave Mirbeau, Le gamin qui cueillait les ceps, dans La vache tachetée, 1918)
    • Les forçats ne boivent pas de vin. Pourtant on avait toléré, dans le pénitencier de l'île Nou, qu'un gardien établît une buvette dans laquelle sa femme vendait à boire aux gens de l'île qui possédaient une autorisation. (Francis Carco, Maman Petitdoigt, 1920)
    • […]: à deux pas de la frontière, les douaniers tolèrent l'entrée en franchise de certaines denrées belges, meilleur marché qu'en-deçà. (Jean Rogissart, Passantes d'Octobre, 1958)
  3. Supporter chez autrui ce que l’on n’approuve pas.
    • L'opposition entre le juste et le pécheur, ou le croyant et l'impie, implique qu'aucune entité incroyante ne saurait être tolérée. (P.J. Vatikiotis, L'Islam et l'État, 1987, traduction de Odette Guitard, 1992, p.52)
    • Il y a des pays où l’on autorise l’exercice de tous les cultes et d’autres où l’on ne fait que le tolérer.
    • Il tolérait leurs injustices.
    • Je ne puis tolérer que cet homme s’arroge un tel droit.
    • Il faut tolérer les défauts de son prochain.
  4. Se dit dans un sens analogue en parlant des personnes.
    • Tolérer quelqu’un.
    • Ces deux partis, ne pouvant s’entendre, doivent du moins se tolérer.

Synonymes[modifier | modifier le wikicode]

Dérivés[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Homophones[modifier | modifier le wikicode]

Paronymes[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]