traîner

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : Trainer, trainer

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Du latin trahere (« tirer après soi ») dont le participe tracti révèle le lien avec des mots comme traction, tracteur, etc.

Verbe[modifier]

traîner /tʁɛ.ne/ ou /tʁe.ne/ transitif, intransitif ou pronominal 1er groupe (conjugaison) (orthographe traditionnelle)

  1. Tirer après soi.
    • Les chevaux qui traînent une voiture, un bateau.
    • Traîner une chaise, une table.
    • Traîner un homme en prison.
    • Les vaincus traînaient le char du vainqueur.
  2. (Maçonnerie) façonner, l’exécuter au moyen d’un calibre qu’on traîne sur le plâtre frais.
    • Traîner une corniche, une moulure.
  3. Amener avec soi quelqu’un ou quelque chose qui embarrasse, qui gêne.
    • Traîner après soi une longue suite de quémandeurs.
    • Il traîne sa partie dans tous les tribunaux se dit d’un plaideur qui traduit sa partie adverse de tribunal en tribunal.
    • Cette action a traîné après elle une longue suite de malheurs, elle a été suivie de beaucoup de malheurs, dont elle a été la source.
  4. Tirer, mener avec soi péniblement.
    • Cet homme traîne la jambe.
    • Votre cheval traîne la jambe.
    • Traîner les pieds, marcher sans lever les pieds de terre.
    • Cet oiseau traîne l’aile, ses ailes pendent, ce qui indique qu’il est blessé ou malade.
  5. (Figuré) être accablé de chagrins ou d’infirmités.
    • Traîner une vie languissante et malheureuse,
  6. (Figuré) Allonger, prolonger, différer, ne pas vouloir finir, ne pas pouvoir terminer.
    • Il y a six mois que ce rapporteur me traîne pour le jugement de mon procès.
    • L’homme à qui vous avez affaire vous traînera et ne finira point.
    • Il m’a traîné longtemps avant de me payer.
    • Traîner sa voix, parler lentement, en prolongeant les sons.
  7. (Intransitif) Pendre jusqu’à terre.
    • Son guiderope traîna de nouveau sur le sol et il envisagea la possibilité de tenter un atterrissage. (H.G. Wells, La Guerre dans les Airs, 1908 - Traduit par Henry-D. Davray & B. Kozakiewicz, page 104, Mercure de France, 1921)
  8. (Intransitif) (Par extension) Être laissé par négligence à un endroit où ça ne devrait pas être, au lieu d’être rangé.
    • Un morceau de savon traînait sur le bord de la baignoire en bois. (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • Vous laissez traîner vos clefs, votre argent sur une table.
    • Ces papiers ont traîné longtemps dans mon cabinet.
    • Ce domestique laisse tout traîner.
    • Cela traîne dans tous les livres, cela traîne partout se dit par mépris d’une Pensée, d’une expression, d’un fait, d’une situation, etc., qu’on rencontre dans un livre et qu’on a déjà trouvée dans beaucoup d’autres.
  9. (Intransitif) Marcher trop lentement, se prolonger.
    • Le jour parut, frileux et triste... De grandes brumes traînaient sur les prairies, le ciel était bas... (Octave Mirbeau, Rabalan,)
    • Il traîne toujours en chemin.
    • Cette affaire traîne.
    • La guerre traîne en longueur.
    • Dans cette pièce l’action traîne.
    • Ce discours traîne, Il est froid, languissant.
  10. (Intransitif) Rester en arrière.
    • Des soldats qui traînent.
    • Dans toute sa meute, il n’y a pas un chien qui traîne.
  11. (Figuré) Être dans un état de langueur sans pouvoir se rétablir.
    • Il y a longtemps qu’il traîne.
  12. (Intransitif) (Figuré) Se promener oisivement.
    • Stella aurait aimé traîner encore dans les rues pittoresques, entrer de temps à autre dans un bar illuminé, mais, seule et avec cet insigne, on l’accostait par trop. (Christine Renard, À contre-temps, 1963)
  13. (Pronominal) Se glisser en rampant.
    • Ce soldat se traîna à travers les broussailles pour se glisser jusqu’aux lignes ennemies.
    • Cet enfant est sans cesse à se traîner par terre.
  14. (Pronominal) Marcher, avancer avec peine.
    • Je me traînerai là comme je pourrai.
    • Il a eu bien de la peine à s’y traîner.
    • (Figuré) Dans les trois premiers actes de ce drame, l’action ne fait que se traîner.
    • (Figuré) Au fond, chacun se demandait comment en finir avec ce repas qui se traînait. (Georges Simenon, Le Blanc à lunettes, Gallimard, 1937. Ch. III)

Variantes orthographiques[modifier]

Apparentés étymologiques[modifier]

Expressions[modifier]

Traductions[modifier]

Prononciation[modifier]

Références[modifier]