traceur

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

(Siècle à préciser) Composé de tracer et du suffixe -eur.

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin traceur
/tʁa.sœʁ/
traceurs
/tʁa.sœʁ/
Féminin traceuse
/tʁa.søz/
traceuses
/tʁa.søz/

traceur /tʁa.sœʁ/ masculin

  1. Quelqu’un ou quelque chose qui trace.
  2. Ouvrier spécialisé effectuant le traçage d’une infrastructure.
    • Dans d'autres branches comme l'aéronautique, la mécanique de précision, l'armement, ce besoin est encore très grand : il faut des tourneurs et ajusteurs pour la grosse mécanique, des traceurs dans les chantiers navals. (L'histoire, Société d'éditions scientifiques, 1988)
  3. (Militaire) Procédé permettant de suivre optiquement la trajectoire d’un projectile.
    • Ce projectile est chargé d’explosif fondu (TNT) et muni d’un traceur visible jour et nuit qui cause l’explosion au bout de la trace si aucun choc ne s'est produit. (Aéro-Club de France, L’Aérophile, Blondel la Rougery, 1938)
  4. (Chimie) Marqueur permettant de suivre certaines molécules.
  5. (Imprimerie) Presse qui permet d'imprimer les grands formats.
    • Un traceur A0.
  6. (Sport) Pratiquant du parkour, yamakasi.
    • Le traceur (personne pratiquant le parkour) essaie de trouver un chemin passant par des endroits que personne n’emprunterait normalement. ( Wikipédia, article Le parkour)

Adjectif[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin traceur
/tra.sœʁ/
traceurs
/tra.sœʁ/
Féminin traceuse
/tra.søz/
traceuses
/tra.søz/

traceur /tra.sœʁ/

  1. Variante de traçant.
    • Il voit partir vers lui les projectiles traceurs : « La plaine crépite tout entière de courtes mèches lumineuses » (Georges Pélissier, Les cinq visages de Saint-Exupéry, Flammarion, 1951)
    • un vrai feu d’artifice avec les balles traceuses des mitrailleuses qui filent dans la nuit et semblent danser quand elles ricochent sur un obstacle. (Jean Guillermou, Aventures d'un soldat d’occasion de la France libre, Éditions L'Harmattan, 1993)

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]