vertu

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Du latin virtus qui désigne l'énergie morale, la force ; venant du nom latin vir, il était possible qu'elle désignât la qualité virile par excellence ; le mot a pris un sens moral dans un contexte chrétien, et il est devenu le symbole de la notion de recherche du bien dans toute chose. Mais le mot a gardé une valeur proche de son sens originel dans quelques expressions (p.ex. : "la vertu des plantes médicinales" = l'efficacité des dites plantes ; cf. infra).

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
vertu vertus
/vɛʁ.ty/

vertu /vɛʁ.ty/ féminin

  1. (Au singulier) Disposition ferme, constante de l’âme, qui porte à faire le bien et à fuir le mal.
    • Don Louis — La naissance n'est rien où la vertu n'est pas. (Molière, Dom Juan, acte IV, scène 4)
    • Oscar Wilde n'inspire plus de colère, même aux sectaires de la vertu. Tous n'ont plus, pour lui et pour son martyre, que de la pitié douloureuse. (Octave Mirbeau La Mort de Balzac, 1907)
    • Nous sommes arrivés, de critique en critique, à cette triste conclusion : […] ; que tous ces mots Droit, Devoir, Morale, Vertu, etc., dont la chaire et l'école font tant de bruit, ne servent à couvrir que de pures hypothèses, de vaines utopies, d'indémontrables préjugés; […]. (Joseph Proudhon, De la Justice dans la Révolution et dans l’Église, tome I, p.70)
    • Privé de tout accommodement, de ses fards, de ses sourires et de ses ruses, le vice a peu de chance de séduire la vertu la plus chancelante. (Francis Carco, Images cachées, 1929, préface 3e édition, 1929)
    • Cette trahison se colore de grands mots. Aimer son pays c'est toujours, selon l'opinion régnante, aimer la gloire, la richesse, et le pouvoir. Cette vertu est un peu trop facile. (Alain, Souvenirs de guerre, p.236, Hartmann, 1937)
    • Instruire, former à la vertu.
    • S’avancer dans le chemin de la vertu.
    • On a mis sa vertu à l’épreuve.
    • Exercer sa vertu.
  2. Dispositions particulières propres à telle ou telle sorte de devoirs ou de bonnes actions.
    • La patience est la principale vertu réclamée à l'explorateur polaire, dit Nansen, mais la prévoyance est la seconde. (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • M. Fabre représentait l'Honneur, la Loyauté, la Probité, la vie régulière et laborieuse, le livret de Caisse d’Épargne, le pain gagné à la sueur d'un front d'exploité, — bref tout ce que les bourgeois proclament des lèvres comme des vertus civiques. (Émile Armand, La revanche des "bandits tragiques" ', dans Les réfractaires, n°2, février-mars 1914)
    • Les vertus peuvent être trafiquées, les dépravations, elles, sont réelles. (Klaus Kinski)
  3. Chasteté, pudicité, surtout en parlant des femmes.
    • Au milieu d’un monde corrupteur, cette femme a su conserver sa vertu.
    • Telle une femme de petite vertu
      Elle arpentait le trottoir du
      Cimetière
      Aguichant les hommes en troussant
      Un peu plus haut qu'il n'est décent
      Son suaire.
      (Georges Brassens, Oncle Archibald, in Je me suis fait tout petit, 1956)
  4. (Par extension) Personne vertueuse.
    • Persécuter la vertu.
    • Honorer la vertu.
    • Récompenser la vertu.
  5. Pouvoir de produire un certain effet.
    • Il est de fait que le mercure sur lequel on fait bouillir de l'eau, communique à ce liquide la vertu la plus vermifuge ; […]. (Jean Antoine Chaptal,Élémens de chimie, vol.2, p.373, Deterville à Paris, 2e éd., an III, (1794 ou 1795))
    • Ces messieurs étaient attablés autour de vichy-fraise et de vittel-cassis, innocents breuvages qui, […], jouissent d'une rassurante vertu, laissant le cerveau lucide quand on se voit obligé de boire souvent et qu'on ne veut pas courir le risque de s'enivrer. (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, 1927)
    • L'usage du cresson de fontaine est bien vieux, et de tout temps cette crucifère à goût poivré a passé pour avoir des vertus spéciales, dépuratives et antiscorbutiques, […]. (Cultivez le cresson de fontaine : la santé du corps, dans Almanach de l'Agriculteur français - 1932, p. 28, éditions La Terre nationale)

Synonymes[modifier | modifier le wikicode]

Antonymes[modifier | modifier le wikicode]

Dérivés[modifier | modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikicode]

Expressions[modifier | modifier le wikicode]

  • Vous avez bien de la vertu (Familier) se dit à quelqu’un que l’on voit s’imposer une obligation que l’on n’accepterait pas volontiers soi-même.

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]