vieillard

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

De vieil, vieille et du suffixe -ard.

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
Masculin vieillard
/vjɛ.jaʁ/
vieillards
/vjɛ.jaʁ/
Féminin vieillarde
/vjɛ.jaʁd/
vieillardes
/vjɛ.jaʁd/

vieillard /vjɛ.jaʁ/ masculin

  1. Homme d’un âge avancé.
    • Le vieillard, qui revient vers la source première,
      Entre aux jours éternels et sort des jours changeants ;
      Et l’on voit de la flamme aux yeux des jeunes gens,
      Mais dans l’œil du vieillard on voit de la lumière.
      (Victor Hugo, Booz endormi, dans La légende des siècles)
    • Nous avons connu des vieillards qui étaient, hélas ! ce que nous ne sommes plus, c’est-à-dire des hommes de bonne compagnie. (Alexandre Dumas, Les Mille et Un Fantômes - Avant-propos)
    • C’est l’absence de sublime qui fait peur à Renan; comme tous les vieillards en leurs jours de tristesse, il pense à son enfance […]. (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.VII, La morale des producteurs, 1908, p.331)
    • Avec beaucoup de tact, ce vieillard, qui savait n’être ni autoritaire ni égoïste, s’efforçait de gagner l’affection de Nazira et de se faire pardonner d’être vieux. (Out-el-Kouloub, Nazira, dans "Trois contes de l’Amour et de la Mort", Édition Corrêa, 1940)
    • Ici un vieillard tuberculeux tisonnant un poêle et prolongeant son agonie tout en criblant innocemment de ses bacilles les tout petits confiés à sa garde. (Ludovic Naudeau, La France se regarde. Le problème de la natalité, 1931)
    • C’est un long vieillard, mince comme un baliveau, un peu courbé par une bonne septantaine d’ans. (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, 1958)
  2. (Au pluriel) Personnes d’un âge avancé, hommes ou femmes.
    • Moi, j’aimerais habiter la montagne, où il y a de grands arbres qui sont plus vieux que les plus anciens des vieillards, […] (Isabelle Eberhardt, Yasmina,1902)
    • Les rares villages qu'on traversait étaient quasi déserts. On ne trouvait dans les fermes et les isbas que quelques vieillards, parfois des enfants. (Georges Blond, L'Agonie de l'Allemagne 1944-1945, Fayard, 1952, p.18)

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Voir aussi[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]

Ancien français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

De vieil avec le suffixe -ard.

Adjectif[modifier | modifier le wikitexte]

vieillard /Prononciation ?/

  1. Vieux.
    • de son vieillard client.

Références[modifier | modifier le wikitexte]

  • Frédéric Godefroy, Dictionnaire de l’ancienne langue française et de tous ses dialectes du ixe au xve siècle, édition de Paris, 1881-1902, F. Vieweg (vieillard)