virilité

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

(1461) [1]
Du latin virilitas. (virilité, âge d'homme; sexe de l'homme, sexe masculin; caractère mâle) [2]

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
virilité virilités
/vi.ʁi.li.te/

virilité /vi.ʁi.li.te/ féminin

  1. (XXe siècle) (Sciences sociales) (Courant) Construction sociale qui situe les individus mâles dans la société et dans leur rapport aux femmes.
    • Ce qui pose problème pour la formation de l'identité sexuelle, c'est que ces idéologies de la virilité se trouvent ainsi régulièrement activées et stabilisées par les rapports sociaux de travail. C'est dire que la « virilité », socialement construite, a un impact considérable sur les comportements et les conduites dans la vie sociale hors de l'entreprise. (Daniel Welzer-Lang, Nouvelles approches des hommes et du masculin, page 278, 2000)
    • Mais surtout, c'est au terroriste du même nom qu'il est associé, une allusion où Winter ne manque pas de voir la valorisation que ces jeunes faisaient de l'usage de la force, de la virilité exacerbée. (Philippe Vienne, Comprendre les violences à l'école, page 105, 2008)
    • On a toutes en tête une image associée à la virilité. (Marie-Claire, 2013)
  2. (En particulier) Caractère de ce qui convient à un homme, de ce qui est digne d’un homme. Caractère de ce qui est viril.
    • Le sentiment de la virilité inspire à l’homme un noble orgueil, qui se réfléchit dans ses traits, dans son regard, dans ses allures, dans toute sa personne. (Émile Jozan de Saint-André, D'une cause fréquente et peu connue d'épuisement prématuré, page 289, Jules Masson (París), 1868)
    • Frédéric, une fois dehors, respira à pleins poumons. Depuis trop longtemps, il contenait son cœur. Il venait de le satisfaire enfin ; il éprouvait comme un orgueil de virilité, une surabondance de forces intimes qui l'enivraient. Il avait besoin de deux témoins. ( Flaubert, L'Éducation Sentimentale, 1869)
    • Rien de cette pesante vigueur, de cette lourdeur brutale qui chez d'autres peuples passe pour de la virilité: il avait une beauté noble, svelte, gracieuse; mais une énergie élastique, une ténacité à toute épreuve, se révélaient dans chacun de ses mouvements. (Chevalier Léopold de Sacher-Masoch, Don Juan de Kolomea, dans Contes Galiciens, traduction anonyme de 1874)
  3. (En particulier) Ce qui constitue le sexe masculin. Puissance sexuelle ; capacité à vivre une relation sexuelle épanouie.
    • L'ail renforce la virilité.
    • On lui dit que ces chantres n'étaient plus hommes, qu'on les avait dépouillés de leur virilité, afin qu'ils chantassent plus agréablement. (Voltaire, La Princesse de Babylone ,1768)
    • On connaît assez l'influence de l'imagination sur la virilité ; on connaît les effets glaçants de la crainte; on sait que les plus ardentes passions peuvent s'éteindre subitement dans les humiliations d'une impuissance imaginaire. (Émile Jozan, D'une cause fréquente et peu connue d'épuisement prématuré:, page 206, 1858)
  4. (XVIe siècle) (Littéraire) État ou âge d’homme fait; époque de la vie d'un homme située entre l'enfance et la vieillesse.
    • Si vous avez pris garde au branle de mes quatre saisons, elles embrassent l'enfance, l'adolescence, la virilité et la vieillesse du monde. (Montaigne, Essais, I, 20 Que philosopher c'est apprendre à mourir, 1595)
    • Nous avons tous les yeux attachés sur nos Chroniques, comme si, parvenus à la virilité en marchant vers de plus grandes choses, nous nous arrêtions un moment pour nous rendre compte de notre jeunesse et de ses erreurs. ( Vigny, Cinq-Mars, Réflexions sur la vérité dans l'art, 1826)
    • II y a six degrés d’âges ; savoir : l’enfance proprement dite, infantia ; la seconde enfance, pueritia; l’adolescence, la virilité, la vieillesse et la décrépitude. […]. La virilité qui, suivant l'opinion commune, s'étend de la vingt-cinquième à la quarante-neuvième année, […]. La virilité est l'âge de la vigueur et de l'embonpoint ; c'est celui où les facultés physiques et intellectuelles ont atteint le plus haut degré d’énergie. (Dictionnaire des sciences médicales, volume 52, page 415, Charles-Louis-Fleury Panckoucke à París, 1821)

Antonymes[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]