voïvode

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

(Siècle à préciser) Dérivé du vieux slave воѥвода, vojevoda, composé de voï (« armée ») et voda (« qui conduit »), il était utilisé à l’époque médiévale dans toute la zone de l'Europe centrale et orientale.

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
voïvode voïvodes
/Prononciation ?/

voïvode masculin

  1. Chef militaire dans certaines régions d'Europe centrale.
    • Ceux de Werst forment une sorte de petit clan, sous l'autorité d'un voïvode, avec leurs cabanes, leurs « barakas » à toit pointu, leurs légions d'enfants, bien différents par les mœurs et la régularité de leur existence de ceux de leurs congénères qui errent à travers l'Europe. (Jules Verne, Le Château des Carpathes, Chapitre 3, 1892))
    • La plus récente causerie de Wambery portait sur l’existence d'un tyran walachien, le Voïvode Drakula (ou Vlad Drakul), réputé buveur de sang humain. (François Rivière, Dracula, cent ans et toutes ses dents, dans Libération (journal), 31 décembre 1987)
  2. Prince de Valachie ou de Moldavie.[1]
    • Myrcea, le voïvode, prince de Malachie, dit Ureche, ayant eu vent des troubles dont la Moldavie était le théâtre, crût pouvoir essayer d’accaparer le pays pour qu’il soit sous son obéissance, espérant s’en emparer facilement. (Jean G. Mano, L’Union des principautés roumaines, étude d’histoire diplomatique et de droit international, éditeur A. Rousseau, 1900)
  3. Titre slave adopté par les Turcs et devenu synonyme de gouverneur civil de province ou de district, recevant la dîme et les impôts. [2]
    • Le cadi en présence du voïvode, de l’ayan et des Turcs les plus notables qui portait témoignage de la volonté des proëtos, délivrait le certificat demandé, et le tout était envoyé à la rectification du pacha. (Correspondance du comte J. Capodistrias, président de la Grèce, éditeur E.A. Bétant, 1839)
  4. (moderne) Représentant du gouvernement polonais dans chaque région (nommée voïvodie).
    • Jerzy Miller, naguère ministre de l'Intérieur, reprend le poste de voïvode de Petite-Pologne qu'il occupait avant sa nomination au gouvernement.

Variantes orthographiques[modifier | modifier le wikicode]

Synonymes[modifier | modifier le wikicode]

Dérivés[modifier | modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]

  • Larousse universel, Tome 2, éditeur Larousse, 1922
  1. Le Dictionnaire des écoles, Alphonse Ardouin, éditeur Grandremy et Hénon, 1881, [voir en ligne]
  2. L’Europe orientale et le rôle historique des Maurocordato, Alexandru Sturdza, éditeur Plon-Nourrit, 1913