à force de

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

→ voir force.

Locution prépositive[modifier]

à force de \a fɔʁs də\invariable

  1. Par beaucoup de.
    • Oui, nous nous avouons les ennemis de l'ordre, de cet ordre qui ne profite qu'à ceux qui, à force d’exploitation et de roueries, sont parvenus à empiler des millions dans leur coffre-fort. (Virginie Barbet, dans le journal Égalité du 13 mars 1869 ; cité dans L'Internationale, de Oscar Testut, 1871)
  2. Grâce à. — Note : Pour donner une idée d'emploi intensif ou réitéré.
    • Ils ont atteint le sommet à force de courage.
    • À force de persuasion, le prisonnier obtint de son gardien de ne pas être attaché lors des promenades.
    • Le jour même, mon curé et moi filâmes, chacun de notre côté, à force de ski. (Roger Peyrefitte, Les juifs, troisième partie, chapitre II ; Éditions Flammarion, Paris, 1965, page 221.)
  3. (Suivi d'un infinitif) En refaisant, en faisant beaucoup.
    • À force de passer et de repasser, j’avais cru à la fin qu’elle me reconnaissait, et je lui adressais un petit sourire. (Alphonse Allais, Pas de bile ! : La Nuit blanche d’un hussard rouge, Flammarion, 1893, page 164)
    • […], il y en a trop qui en ont profité, qui s'en sont mis plein les poches et qui continuent à tirer sur la ficelle, à force de tirer ça casse, il y aura le revers de la médaille, un pays propre ce serait pas plus mal,[…]. (Louis Calaferte, C'est la guerre, Éditions Gallimard, 2013)
    • La route est impraticable, l'eau du robinet terreuse, les draps de lit trempés, les habits champignonneux. Le lagon, habituellement bleu-vert transparent, devient marron à force de réceptionner la terre qui s'y déverse. (Thierry Francès, Du mistral au maraamu, Société des Écrivains, 2012, p.191)

Dérivés[modifier]

Références[modifier]