à l’étourdie

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Locution adverbiale [modifier le wikicode]

à l’étourdie \a.le.tuʁ.di\

  1. (Soutenu) À la manière d’un étourdi, inconsidérément.
    • Entre les pattes d’un Lion
      Un Rat sortit de terre assez à l’étourdie.
      — (Jean de la Fontaine, Le lion et le rat, 1668)
    • « Voila des régiments qui réfléchissent », doivent se dire les bourgs qui ont vu la veille défiler à l'étourdie des zouaves ou des chasseurs. — (Jean Giraudoux, Retour d'Alsace - Août 1914, 1916)
    • Cependant, il juge assez correctement des distances et ne lance pas sa langue à l'étourdie sur une proie hors d'atteinte. — (Jean Rostand, La vie des crapauds, 1933)
    • Le duc d’Orléans était leur garant, leur pavillon, leur espoir. Ils le savaient futile, versatile, influençable, capable de se jeter à l’étourdie dans les entreprises les plus folles, […] — (Auguste Bailly, Mazarin, Fayard, 1935, p.104)
    • Sans argent ni métier, Anne-Marie décida de retourner vivre chez ses parents. Mais l’insolent trépas de mon père avait désobligé les Schweitzer : il ressemblait trop à une répudiation. Pour n’avoir su ni le prévoir ni le prévenir, ma mère fut réputée coupable : elle avait pris, à l’étourdie, un mari qui n’avait pas fait d’usage. — (Jean-Paul Sartre, Les mots, 1964, collection Folio, page 17.)

Traductions[modifier le wikicode]