à tout rompre

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Locution adverbiale [modifier le wikicode]

à tout rompre \a tu ʁɔ̃pʁ\

  1. (Désuet) Tout au plus; au pis aller ; à toute extrémité.
    • Pour commencer, d'après moi il vaut à tout rompre 1.5 millions..auxerre ou lille mettront surement pas deux millions. — (stivou, dans le forum [Départ][Officiel] Eric Mouloungui, sur le blogue Racing Stub (http:/ /racingstub.com), 24/05/2007)
  2. À grand bruit ; avec un enthousiasme bruyant.
    • On l'attendait. Spontanément, tout le monde se lève à son entrée et applaudit à tout rompre le tombeur d'Eddy Merckx. De part et d'autre, l'émotion est immense. — (Yves Jean, Les Victoires de Poulidor, éd. Arthaud, 2013, chap. 12)
    • Je lève la tête vers la scène tandis qu'une montée d'adrénaline se répand dans mes veines. La foule applaudit à tout rompre et Mme Rowe me fait signe d'aller sur scène, en disant des mots que je ne comprends pas. — (Katie McGarry, Prêts à tout, traduit par Maryline Beury, HarperCollins, 2016)
    • […], et, là, une vigoureuse révérence à la Rignard avait renversé importun, chaise, chapeau, guéridon, perruque et cabaret. Et les dames de s'écrier, et moi d'appeler à tout rompre, et gens d'accourir, et chien d'aboyer. — (Croquis et Fantaisies : Un importun, daté du 17 mars 1821, dans Œuvres complètes de H. de Balzac, Paris : chez Michel Lévy frères, 1872, vol. 21, p. 534)
    • Je me sentais un peu chez moi parmi ces enfants qui criaient à tout rompre sur des destriers à roulettes qu'ils lançaient dans un mouvement effréné. De vrais chevaux auraient mieux fait l'affaire mais nous étions à Paris. — (Patrick Estève, L'Ellipse du loup, Éditions Publibook, 2004, p. 30)
  3. Avec une grande violence, en parlant du cœur battre.
    • Une énergie désespérée lui fit forcer l'allure. Son cœur battait à tout rompre, sa poitrine était en feu. La porte fermant les appartements du roi était toute proche mais elle n'avait plus de souffle pour appeler. — (Catherine Hermary-Vieille, Le Crépuscule des rois, vol. 3 : Les Lionnes d'Angleterre, Albin Michel, 2006, chap. 35)
    • Depuis plusieurs jours, elle dormait mal. […]. Le moindre bruit la réveillait. Le chasse-neige qui grattait le bord des trottoirs la faisait sortir du lit d'un bond, son cœur battant à tout rompre. — (Ninni Schulman, La Fille qui avait de la neige dans les cheveux, Le Seuil, 2013)


Traductions[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]