ébouriffer

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Verbe [modifier le wikicode]

ébouriffer \e.bu.ʁi.fe\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Mettre la coiffure en désordre.
    • Le vieux garde s'arrêta, ramena ses cheveux blancs que la bise avait ébouriffés, et se mit à sourire. — (Chevalier Léopold de Sacher-Masoch, Le Legs de Caïn, dans les Contes Galiciens, traduction anonyme de 1874)
    • Des gamines de la deuxième classe, complaisantes, nous tendent leur tablier noir derrière les vitres d’une fenêtre ouverte ; devant ce sombre miroir, nous remettons nos chapeaux, j’ébouriffe mes boucles. — (Willy et Colette, Claudine à l’école, 1900. Le Livre de Poche, p. 210)
    • Elle prend un chapeau, en ébouriffe un peu le ruban, puis tient la garniture de roses de ce chapeau près de sa figure, devant la glace, […]. — (Henri Barbusse, L’Enfer, Éditions Albin Michel, Paris, 1908)
  2. (Figuré) (Familier) Surprendre, troubler par quelque chose d’inattendu.
    • Son langage, son attitude m’ébouriffe.

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]