écarquiller

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(1530) Altération d’équartiller, dérivé de quart (« mettre en quatre) », écarteler.

Verbe [modifier le wikicode]

écarquiller \e.kaʁ.ki.je\ transitif ou pronominal 1er groupe (conjugaison) (pronominal : s’écarquiller)

  1. (Familier) Ouvrir tout grands les yeux, en signe d’attention ou d’étonnement.
    • Il s’excusa gracieusement de quitter le salon et sortit ayant envie de dormir autant que de s’aller noyer : le démon de la curiosité lui écarquillait les yeux, et de sa main délicate ôtait le coton que le Chevalier avait dans les oreilles. — (Honoré de Balzac, Le Cabinet des antiques, 1836-1838)
    • Aussitôt Cama écarquilla ses gros yeux, fendit sa bouche jusqu’aux oreilles, se mit à rire stupidement, et, séduit par notre communauté d’opinion sur le neveu de Charlemagne, se mit entièrement à ma disposition. — (Alexandre Dumas, Le Speronare, 1842)
    • Telle fut exactement la première stupeur des fonctionnaires et autres habitants de N…. Ils demeurèrent bouche bée, écarquillant des yeux de mouton. — (Nicolas Gogol, Les Âmes mortes, 1842, traduction de Henri Mongault, 1949)
    • (Pronominal) Ses prunelles s'écarquillaient. Elle se leva, craignant une hallucination [...] — (Georges Simenon, Le Blanc à lunettes, ch. IX, Gallimard, 1937)
  2. (Rare) Écarteler.
    • La misérable fille était écarquillée des quatre membres dans la position la plus critique, au milieu de cinq ou six reîtres qui la souillaient, je ne sais comment, mais tous à la fois, et le reste de la bande chantait une chanson de l’enfer en dansant la ronde autour de la victime. — (Pierre Louÿs, Les Aventures du roi Pausole, 1901)

Traductions[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]